FacebookTwitter

Que sait-on?

L’exposition du foetus à l’alcool cause des troubles permanents et irréversibles. Elle représente la première cause évitable de troubles de développement chez l’enfant. Selon les études les plus récentes, 2 à 3 % des enfants seraient atteints du trouble du spectre de l’alcoolisation foetale (Organisation mondiale de la santé, 2018) et cela pourrait atteindre jusqu’à près de 10 % selon une étude américaine (May et autres, 2018). 

De plus, plusieurs enfants exposés à l’alcool au cours de la grossesse présenteraient des problèmes d’hyperactivité. Cela pourrait atteindre 80 % des cas selon certaines études (Association Vivre avec le syndrome d’alcoolisation fœtale, France, 2016).

Pourquoi est-il fortement recommandé de ne pas consommer d’alcool durant la grossesse?

  • L’alcool est une des substances psychoactives les plus dangereuses pour le foetus, car elle peut provoquer des malformations congénitales
  • Le cerveau du foetus est le plus souvent atteint, mais d’autres parties du corps peuvent être touchées : le coeur, les reins, les os, les oreilles, la peau, etc. 
  • L’alcool passe à travers le placenta et peut provoquer des effets néfastes tout au long de la grossesse
  • La prudence est de mise puisque l’on ne connait pas le niveau de consommation d’alcool sécuritaire

Ma consommation d’alcool m’inquiète, que puis-je faire?

Communiquez sans frais avec des organismes qui sauront répondre à vos questions :

Pour les professionnels de la santé

La Direction de santé publique, en collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux, a émis un avis en 2016, s’adressant aux professionnels de la santé et des services sociaux, sur l’importance de diffuser un message uniforme de non-consommation d’alcool durant la grossesse

Pour plus d’information, consultez :

Alcool, grossesse et allaitement