FacebookTwitter
Vignette décorative de la section Vivre en santé

Une démarche collaborative dans le milieu municipal

La Démarche Prendre soin de notre monde invite les acteurs de tous les milieux à travailler ensemble pour créer des environnements municipaux favorables à la santé et à la qualité de vie. La prémisse de la démarche propose de partir de la logique municipale, des compétences, des pouvoirs et des dossiers municipaux pour y intégrer la préoccupation des environnements favorables à la santé et à la qualité de vie.

La Démarche Prendre soin de notre monde est ainsi une invitation à travailler ensemble en facilitant les collaborations entre les acteurs municipaux, gouvernementaux et non gouvernementaux. Elle se concrétise à tous les paliers par :

  • Des stratégies de sensibilisation et de mobilisation des acteurs de tous les milieux
  • Des stratégies de mise en réseau, d’évaluation et de partage de connaissances dans une perspective d’amélioration continue des pratiques
  • Des actions communes réalisées autour des projets et des priorités du milieu municipal

De plus, cette démarche cherche à respecter les missions et les ressources disponibles de chacun afin de développer des collaborations durables.

Pour parvenir à créer ou à maintenir des environnements municipaux favorables à la santé et à la qualité de vie, la Démarche Prendre soin de notre monde repose sur quatre principes incontournables :

  • Associer les acteurs municipaux à la réflexion et à l’action dès le début du travail, quels qu’ils soient
  • Adopter une approche centrée sur les intérêts et les besoins exprimés par les municipalités et les municipalités régionales de comté (MRC)
  • Travailler à partir des projets des municipalités ainsi que sur les approches, les leviers, les outils et les programmes existants
  • Optimiser la contribution des partenaires en favorisant la concertation, la cohésion et la cohérence

Pour plus d’information sur la Démarche Prendre soin de notre monde et les services offerts aux municipalités de la région, n’hésitez pas à communiquer avec la Direction de santé publique.