FacebookTwitter
Santé mentale

Le respect de certaines modalités de traitement conduit à une meilleure qualité de vie

La Clinique des troubles sexuels offre des services aux personnes présentant un trouble hypersexuel, plus communément appelé «dépendance sexuelle», qui se définit comme suit :

  • un temps excessif attribué au fait de penser à la sexualité ou d’y avoir recours;
  • un surinvestissement sexuel en réponse à des situations de vie stressantes;
  • un surinvestissement sexuel pour gérer les états émotionnels difficiles;
  • une impression d’avoir «perdu le contrôle de sa sexualité» et d’être incapable d’arrêter malgré des conséquences significatives qu’ont ces comportements dans la vie de la personne.

Divers comportements peuvent être présents dans le trouble hypersexuel : la masturbation compulsive, la consommation excessive de pornographie, le recours à la sexualité impersonnelle (prostitution, massages érotiques), la séduction compulsive, la fréquentation exagérée de saunas, etc. 

Provenance des références

  • Médecin (CLSC et guichet d’accès en santé mentale)
  • Représentant du système de justice, le cas échéant

Évaluation

  • Évaluation d’admission visant à confirmer ou à exclure la présence d’un trouble hypersexuel et à orienter les services les mieux adaptés au besoin de la personne. 

Traitement

Les interventions de l’équipe de la clinique sont axées sur le rétablissement, sur la diminution du risque de rechute dans des comportements sexuels compulsifs, ainsi que sur la qualité de vie. Elles sont personnalisées en fonction des besoins de chaque personne, mais certaines modalités de traitement sont priorisées :

  • le groupe de thérapie :
    • Le programme VISÉES : Vers l’intégration d’une sexualité épanouie et saine.
  • un suivi individuel :
    • Suivi qui est offert en parallèle au groupe de thérapie et qui permet de travailler des aspects de la problématique qui se travaillent plus difficilement dans le cadre d’une thérapie de groupe. 
  • Une pharmacothérapie, au besoin.