FacebookTwitter
Santé mentale

Des thérapies adaptées 

Pédophilie

Définition :

La pédophilie se caractérise par un intérêt sexuel ou des comportements sexuels impliquant un ou des enfants généralement âgés de 13 ans ou moins. Dans la majorité des cas, ce sont des hommes qui présentent ce trouble. Ils peuvent avoir des contacts sexuels avec des enfants, entretenir des fantasmes sexuels envers les enfants ou regarder de la pornographie juvénile.

Traitement :

La clinique offre des traitements reconnus pour leur efficacité aux hommes ayant commis un délit de nature sexuelle envers un ou des enfants. Des études ont permis de démontrer que ces traitements diminuent de moitié le risque de récidive. La thérapie utilisée permet : 

  • d’identifier les facteurs qui conduisent une personne à commettre des agressions sexuelles. 
  • de développer des moyens pour les diminuer (ex : mieux gérer ses émotions, développer des habiletés sociales, apprivoiser une sexualité non déviante).

Exhibitionnisme

Définition :

L’exhibitionnisme se caractérise par une impulsion à exposer ses organes génitaux devant une personne non consentante et prise au dépourvu.

Traitement :

La thérapie permet d’identifier les facteurs poussant une personne à s’exhiber et de développer des moyens pour diminuer le risque de récidive (ex : mieux gérer ses émotions, apprendre à s’affirmer, développer des habiletés sociales).

Voyeurisme

Définition :

Le voyeurisme consiste à observer, à son insu, une personne nue, ou en train de se déshabiller, ou en train d’avoir des rapports sexuels.

Traitement :

La thérapie permet d’identifier les facteurs conduisant une personne à faire du voyeurisme et de développer des moyens pour diminuer le risque de commettre de tels gestes (ex : mieux gérer ses émotions, apprendre à s’affirmer, développer des habiletés sociales).

Fétichisme

Définition :

Le fétichisme se manifeste par des fantasmes sexuels ou des comportements sexuels impliquant l'utilisation d'objets inanimés (par exemple, des souliers de femme) ou d'une partie du corps très spécifique (par exemple, les pieds). Les personnes fétichistes peuvent souffrir de leur intérêt sexuel particulier parce qu’elles en sont dépendantes et qu’elles en vivent les conséquences négatives dans leur vie (difficultés à entrer en relation, problèmes financiers, perturbations au travail, honte, dépression, etc.). 

Traitement :

Les hommes qui veulent se libérer de leur dépendance aux fétiches peuvent recevoir de l’aide. Le traitement permet de gérer les comportements sexuels en identifiant les causes de leur dépendance, les facteurs qui la maintiennent et les moyens concrets à mettre en application.

Dépendance sexuelle, trouble hypersexuel ou compulsion sexuelle

Définition :

Le trouble hypersexuel (aussi appelé compulsion sexuelle ou dépendance à la sexualité) se définit par le fait d’être envahi par des pensées sexuelles ou d’adopter des comportements sexuels incontrôlables qui entraînent une détresse ainsi que des conséquences néfastes pour la personne. La dépendance à la sexualité peut entraîner, par exemple, des problèmes financiers, des conflits conjugaux, des absences au travail, de la honte, de la dépression, etc.

Traitement :

Le programme VISÉES a pour objectif : d’aider les usagers à identifier les difficultés qu’ils expérimentent dans cinq sphères principales, soit la gestion des émotions et l’impulsivité, l’intimité et l’attachement, l’identité de genre, le concept de soi sexuel et le concept de soi relationnel. En effet, ces sphères sont généralement celles où les gens ayant un trouble hypersexuel ont le plus de difficultés. 

En thérapie de groupe, diverses approches cliniques orientent nos interventions, dont l’approche cognitive-comportementale, l’approche de la prévention de la rechute, l’approche de la psychologie positive et motivationnelle (fondée sur les besoins fondamentaux de l’être humain et sa capacité à se prendre en charge) ainsi que les concepts liés à la sexualité saine. 

Le traitement inclut : 

  • Une phase d’introduction en groupe (25 rencontres) :
    4 rencontres dédiées à la motivation au changement, 6 rencontres visant la prévention de la rechute, où les principales stratégies de gestion de la sexualité sont présentées, ainsi que 15 rencontres d’auto-analyse, lors desquelles l’individu explore son fonctionnement (forces et vulnérabilités dans les cinq sphères principales de traitement) afin d’élaborer son plan d’intervention.
  • Une phase de traitement en groupe (25 rencontres) :
    les principaux objectifs identifiés lors de la première phase sont travaillés en contexte de groupe. Lorsqu’indiqué, un suivi individuel concomitant peut aussi être offert.