FacebookTwitter
Vignette décorative de la section Santé et environnement

Lorsque la température chaude et humide perdure, cela peut entraîner des effets importants sur la santé et même causer la mort.

Épisode de chaleur : lorsque la température atteint 30 °C et que l’indice humidex est de 40 pendant au moins une heure.

Chaleur extrême : Les critères de chaleur extrême varient d’une région à l’autre au Québec. Pour la région de la Capitale-Nationale, il y a chaleur extrême lorsque pendant 3 jours consécutifs, la température atteint 31 °C durant le jour et 18 °C la nuit. Les impacts sur la santé, notamment les décès, se font principalement sentir lors des épisodes de chaleur extrême.

Les effets sur la santé

La chaleur, surtout lorsqu'elle est accompagnée d'une humidité élevée, peut causer divers problèmes de santé comme la déshydratation, la fatigue, les étourdissements, les malaises, les crampes, la fièvre, la perte de connaissance, l'épuisement ou le coup de chaleur.

Les personnes à risque

Les personnes les plus vulnérables sont les personnes âgées et celles qui souffrent de maladies chroniques cardiovasculaires, respiratoires ou rénales, de diabète ou de problèmes de santé mentale. Les bébés et les enfants âgés de moins de cinq ans sont également à surveiller de près.

Personnes âgées ou vivant seules

Les personnes âgées ou vivant seules font partie des plus vulnérables lors des épisodes de chaleur. Elles sont souvent parmi les premières victimes.

Il ne faut pas hésiter à téléphoner ou à visiter des membres de la famille, des amis ou des voisins en perte d'autonomie demeurant seuls pour s'assurer de leur bien-être. Les accompagner, par exemple, dans un endroit frais peut contribuer à leur éviter des problèmes de santé liés à la chaleur.

Bébés, enfants et adolescents

En raison de leur métabolisme différent, les bébés sont particulièrement sensibles à la chaleur. Quant aux enfants et aux adolescents, ceux-ci présentent une vulnérabilité aux effets de la chaleur en raison des nombreuses activités physiques et sportives auxquelles ils participent durant la saison estivale. Les jeunes enfants ont un mécanisme de sudation peu développé pour dissiper l’augmentation de la chaleur corporelle. Ils ressentent ainsi moins bien la soif et ont plus de difficulté à l’exprimer.

Qui consulter?

Vous avez des questions sur votre santé ou celle d'un proche en lien avec les effets de la chaleur? Appelez Info-Santé au 8-1-1, 24 heures par jour, 7 jours par semaine.
En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous immédiatement à l’urgence.

Les recommandations

Recommandations générales

  • Si c’est possible, encourager les personnes à fréquenter un endroit climatisé au moins deux heures par jour (ex. : centre commercial, bibliothèque);
  • Inciter les personnes à boire de 6 à 8 verres d’eau par jour ou selon les indications du médecin (en évitant les cafés, les thés, les colas et l’alcool). Attention, la surconsommation de liquide peut entraîner d’autres problèmes de santé;
  • Prévoir une diète légère constituée de fruits et de légumes, en évitant les aliments plus riches comme les sucres et les viandes grasses;
  • Prévoir des endroits frais à l’intérieur ou à l’extérieur, notamment en centre d’hébergement (aires ombragées) où les résidents pourront se rafraîchir;
  • Prévoir, lors de sorties, le port de vêtements amples de couleur claire, d’un chapeau à large bord et de lunettes de soleil. De plus, il faut protéger la peau avec une crème solaire à large spectre (UVA/UVB) possédant un facteur de protection solaire (FPS) de 30 ou plus. Il est important d’appliquer une nouvelle couche de crème solaire après la baignade ou lors d’épisodes de sudation excessive. Même à l’ombre des coups de soleil peuvent survenir;
  • Prévoir une surveillance accrue des personnes vivant seules;
  • Prévoir l’application de lingettes humides rafraîchies au réfrigérateur ou, éventuellement, la prise régulière de bains ou de douches tièdes;
  • Au-delà de 32 °C, l’utilisation d’un ventilateur à pales n’est pas le moyen le plus efficace pour se rafraîchir;
  • Si vous prenez des médicaments, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien;
  • Surveiller l’apparition des symptômes de déshydratation, tels un état de grande faiblesse, de la fatigue, une modification du comportement, un état anormal de confusion, une température corporelle élevée, des nausées, des vomissements, de la diarrhée, des crampes abdominales, des frissons et l’aggravation d’un état médical sous-jacent. Il est important de diriger immédiatement tout individu qui présente ces symptômes vers un endroit ombragé ou frais; lui offrir des liquides rafraîchissants, l’humecter avec des serviettes humides froides ou le baigner dans une piscine ou sous une douche d’eau tiède. Au moindre doute, contacter le service Info-Santé au numéro de téléphone 8-1-1 ou en situation d’urgence faites le 9-1-1.

Recommandations spécifiques aux bébés et aux jeunes enfants

  • Les faire boire plus souvent;
  • Rafraîchir les enfants dans un bain tiède plusieurs fois par jour;
  • Éviter de les exposer au soleil et de les laisser à l’extérieur entre 10 h et 15 h;
  • Lors des sorties à l’extérieur, les habiller avec des vêtements légers et leur couvrir la tête d’un chapeau à large bord;
  • S’assurer que l’air circule bien autour du lit et éviter que le lit soit placé contre le mur;
  • Pour le bébé allaité, donner le sein plus souvent;
  • Pour le bébé nourri au biberon, offrir de l’eau entre les boires.

Recommandations spécifiques aux enfants et aux adolescents

  • Reporter toutes les compétitions sportives prévues à l’extérieur, particulièrement celles qui demandent de l’endurance, ou encore modifier l’horaire de manière à ce que ces activités aient lieu tôt le matin ou en fin de journée lorsque la chaleur est plus facile à supporter;
  • Surveiller plus particulièrement les effets de la chaleur en début de saison, puisque la capacité d’acclimatation des enfants est beaucoup plus lente que celle des adultes;
  • Encourager les enfants à boire toutes les 20 minutes (même s’ils ne ressentent pas de sensation de soif) des boissons sportives diluées (1/10) dans de l’eau, à raison de 150 ml (± ½ tasse) pour ceux qui pèsent moins de 40 kg et de 250 ml (1 tasse) pour les plus grands. Éviter les colas ou autres boissons gazeuses pour les adolescents;
  • Inciter les enfants et les adolescents à porter des vêtements amples de couleur claire, un chapeau de couleur claire avec un large bord, des lunettes de soleil (dans la mesure du possible) et à protéger leur peau avec une crème solaire à large spectre (UVA/UVB) possédant un facteur de protection solaire (FPS) de 30 ou plus. Il est important d’appliquer une nouvelle couche de crème solaire après la baignade ou lors d’épisodes de sudation excessive. Il faut une bonne quantité de crème solaire pour obtenir une protection adéquate. La majorité des personnes en applique de 4 à 5 fois moins que ce qui est généralement recommandé. Attention aux coups de soleil, et ce, même à l’ombre, puisque l’eau, le sable et le béton réfléchissent les rayons ultraviolets (UVA/UVB). Éviter l’exposition au soleil entre 11 h et 14 h;
  • Limiter dans la mesure du possible ou, selon le cas, faire cesser toute activité physique pour les enfants ou les adolescents qui souffrent de maladies aiguës (diarrhée, fièvre, coup de soleil, etc.) ou chroniques (maladies cardiaques congénitales, diabète, fibrose kystique, asthme sévère).

Recommandations spécifiques aux milieux de travail

Pour l’employeur :

  • Ajuster le rythme et les tâches de travail en fonction des conditions météorologiques, en tenant compte des capacités des travailleurs et de leur degré d’acclimatation à la chaleur. Effectuer une rotation des tâches, au besoin;
  • Augmenter la fréquence et la durée des pauses à mesure que la chaleur augmente;
  • S’assurer que les travailleurs ont accès à de l’eau fraîche en quantité suffisante et les encourager à en boire;
  • Informer les travailleurs et les supérieurs immédiats des conditions propices aux coups de chaleur, des mesures préventives, des symptômes et des signes à surveiller ainsi que la conduite à adopter en cas de malaises.

Pour le travailleur :

  • Boire souvent et adapter la consommation d’eau au type de tâches réalisées et à la chaleur ambiante. Se référer à l’outil développé par la CNESST pour les quantités d’eau à ingérer et la fréquence de consommation. Avaler de petites quantités d’eau à la fois, même sans soif. La soif indique que le phénomène de déshydratation est déjà commencé;
  • Porter des vêtements légers, de couleur claire, de préférence en coton pour favoriser l’évaporation de la sueur;
  • Se couvrir la tête pour le travail à l’extérieur;
  • Cesser de travailler si étourdissements, vertiges, grande fatigue. Ces malaises peuvent annoncer un coup de chaleur;
  • Rapporter immédiatement au supérieur tout comportement anormal d’un collègue (ex. : propos incohérents, perte d’équilibre ou de conscience, vertiges);
  • Prendre des pauses, si possible dans un endroit frais, ventilé ou climatisé;
  • Redoubler de prudence pour les personnes qui prennent des médicaments, qui ont des problèmes de santé ou qui ont été malade récemment;
  • Pour plus d’information, consultez Travailler à la chaleur... attention! sur le site Web de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST).


Liens utiles :