FacebookTwitter

Qu’est-ce que L’Interzone?

C’est un endroit sécuritaire où sont offerts des services permettant la consommation supervisée des personnes utilisatrices de drogues par injection et inhalation (UDII). Ces derniers peuvent consommer les drogues qu’elles apportent :

  • Dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité;
  • Sous la supervision d’un personnel qualifié;
  • En toute légalité.

Les services offerts à L’Interzone sont complémentaire aux services actuels destinés aux personnes utilisatrices de drogues par injection et inhalation, et permettent une approche adaptée aux besoins de ces personnes souvent marginalisées qui ne sont pas suffisamment rejointes par le réseau de la santé. 

Les services offerts à L’Interzone sont donnés conjointement par le CIUSSS de la Capitale-Nationale et la Coopérative de solidarité SABSA.

Coordonnées de L’Interzone : 

60, rue Saint-Vallier Est

Heures d’ouverture : 9 h à 01 h 

Téléphone : 581 300-3523

Courriel : scs.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca

Afin d’assurer un suivi de l’implantation de L’Interzone dans la communauté, un comité de bon voisinage a été formé, rassemblant les principales parties prenantes au projet et acteurs du milieu. 

Pour toute question relative à ce comité ou à des enjeux de cohabitation liés aux activités du site, vous pouvez contacter Marine Sériès, organisatrice communautaire au CIUSSS de la Capitale-Nationale à l’adresse suivante : marine.series.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca.

Voici quelques bénéfices importants liés à l’arrivée des services permettant la consommation supervisée :

  • Prévenir les surdoses et les décès grâce à la présence d’un personnel en mesure de fournir une assistance rapide lors de complications;
  • Réduire les comportements à risque d’infection – VIH et virus de l’hépatite C (VHC);
  • Joindre les personnes UDII les plus à risque et leur offrir le dépistage, l’accès aux traitements ainsi que du matériel de consommation stérile et sécuritaire;
  • Faciliter l’accès aux services de désintoxication et de traitement de la dépendance;
  • Diminuer les demandes de services ambulanciers et les admissions dans les urgences;
  • Réduire les injections en public et le nombre de seringues laissées à la traîne.
  • La Cour suprême du Canada a reconnu en 2011 que la présence des SCS contribue à sauver des vies sans provoquer une hausse des méfaits liés à la consommation de drogues et à la criminalité dans les environs des SCS.

Pour plus d'informations, consultez le Rapport sur la situation de la consommation de drogue par injection à Québec et sur la pertinence d’offrir des services d’injection supervisée (2014).

Voyez à quoi peut ressembler l'intérieur d'un service d'injection supervisée (SIS) en visionnant cet extrait vidéo qui a été produit dans le cadre de la série Face à la rue pour la chaîne MOI ET CIE.

Liens utiles