FacebookTwitter

Il existe deux types de services gériatriques spécialisés (SGS) :

Critères d'admissibilité :

  • Les personnes ainées de 75 ans et plus sont admissibles à ces services.
  • Les personnes âgées entre 65 et 75 ans le sont également si elles présentent des difficultés à marcher, des antécédents de chutes, des troubles cognitifs (ex. perte de mémoire) ou une maladie chronique.
  • Une personne ainée peut avoir besoin de l’un ou de plusieurs de ces services pendant son parcours de vie.

Services gériatriques spécialisés externes

Les SGS externes comportent quatre lieux de services :

  1. La clinique gériatrique de Québec (CGQ), située à l’Hôpital du Saint-Sacrement;
  2. Les installations de l’édifice Christ-Roi, l’Hôpital Jeffery Hale — Saint-Brigid’s, l’Hôpital régional de Portneuf et l’Hôpital de Sainte-Anne-de-Beaupré abritent des équipes de psychogériatrie;
  3. Les cliniques de réadaptation situées dans les installations de l’édifice Christ-Roi, de l’Hôpital Jeffery Hale — Saint-Brigid’s, de l’Hôpital régional de Portneuf et de l’Hôpital de Sainte-Anne-de-Beaupré;
  4. La clinique de la personne proche aidante située dans l’édifice Christ-Roi. 

Ces cliniques sont ouvertes du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h 30.

Clinique gériatrique de Québec (CGQ)

La CGQ offre un service de consultation externe et interdisciplinaire regroupant des médecins gériatres, des infirmières cliniciennes, des infirmières praticiennes spécialisées en soins aux adultes (IPSSA), des infirmières auxiliaires et des professionnels en physiothérapie, en ergothérapie, en nutrition ainsi qu’en neuropsychologie.

Cette clinique offre des services d’évaluation pour les personnes âgées avec perte d’autonomie multifactorielle ou avec différents problèmes médicaux. Les troubles de mobilité, de mémoire et de fragilité y sont également évalués. La CGQ reçoit aussi des personnes âgées qui ont des besoins spécifiques en oncogériatrie et en néphrogériatrie. 

Une personne âgée est admissible à la CGQ si elle présente :

  • Un déclin cognitif;
  • Des antécédents de chutes ou des troubles de la mobilité;
  • Une détérioration de ses capacités fonctionnelles (habiletés d’hygiène, d’habillage, d’alimentation) ou une perte d’autonomie;
  • Une utilisation de nombreux médicaments;
  • Une perte de poids, de la dénutrition ou des troubles de la déglutition.

Pour accéder à cette clinique, la personne âgée doit y être référée par un médecin. Elle doit également être en mesure de se déplacer, car les services sont offerts sur place et le transport n’est pas fourni. Cependant, certaines consultations peuvent se faire par télésanté.

Psychogériatrie

La psychogériatrie, telle que pratiquée au CIUSSS, implique une équipe interdisciplinaire composée de médecins, d’infirmières cliniciennes, d’ergothérapeutes et d’un neuropsychologue. La prestation de services se fait au domicile de l’usager et en consultation externe.

La consultation externe offre des services d’évaluation pour les personnes âgées présentant des troubles cognitifs avec ou sans trouble du comportement.

Une personne âgée est également admissible si elle présente : 

  • Des troubles cognitifs avec ou sans trouble de comportement ;
  • Des signes de troubles de santé mentale ;
  • Des troubles cognitifs et une situation psychosociale complexe.

Une personne peut également être référée vers les services de psychogériatrie par son médecin de famille. Une telle situation est possible si ce dernier a besoin de soutien pour évaluer les aptitudes de l’usager à consentir et à gérer sa personne comme ses biens.

Pour accéder à ce service, la personne âgée doit être référée par un médecin ou un professionnel de la santé. Elle doit également être en mesure de se déplacer si des services en clinique sont requis. Un moyen de transport est offert en dernier recours seulement.

Clinique de réadaptation

La clinique de réadaptation regroupe des physiothérapeutes, des technologues en physiothérapie et des ergothérapeutes. La prestation de services se fait en consultation externe et en téléréadaptation.

Cette clinique offre des services d’évaluation et de réadaptation pour les personnes âgées présentant une perte de capacité dans leurs activités de la vie quotidienne. Cela peut être en raison :

  • D’un épisode de soins aigus (AVC, fracture, détérioration de l’état général, déconditionnement, etc.);
  • D’une chirurgie orthopédique;
  • D’une perte d’autonomie récente survenue à la suite d’un diagnostic de maladie neurodégénérative;
  • De problèmes musculosquelettiques aigus;
  • De chutes à répétition liées à des troubles de la mobilité et de l’équilibre;
  • De douleurs chroniques ayant un impact sur l’autonomie.

Pour accéder à cette clinique, la personne âgée doit être référée par un médecin ou un professionnel de la santé. Elle doit également être en mesure de se déplacer si des services en clinique sont requis. Un moyen de transport est offert en dernier recours seulement.

Clinique de la personne proche aidante

La clinique de la personne proche aidante est un nouveau service offert par une travailleuse sociale. La prestation de services se fait en consultation externe, en téléconsultation ou à domicile.

La mission de cette clinique est d’accompagner la personne proche aidante (PPA) à vivre avec la maladie d’un proche recevant des SGS externes, c’est-à-dire avec l’évolution et les manifestations de son état de santé. Son but est d’outiller cette PPA quant aux services disponibles dans le réseau de la santé ainsi que dans la communauté. Elle l’informe également sur la maladie en présence et sur les attitudes à adopter afin de favoriser le bien-être de son proche au même titre que le sien.

Une personne proche aidante accompagnant un usager recevant des SGS externes est admissible au service lorsqu’elle :

  • Connaît de la détresse psychologique liée à la maladie de son proche;
  • Présente un risque d’épuisement associé à son rôle;
  • Risque d’être victime de maltraitance ou présente elle-même des comportements la laissant craindre.

Pour accéder à cette clinique, la personne proche aidante peut être référée uniquement par un médecin ou un professionnel de la santé des SGS externes.

Services gériatriques spécialisés admis

Les SGS admis sont des unités de soins gériatriques où peuvent être hospitalisées des personnes âgées. Ils se divisent en trois types d’unités :

  1. Les unités de courte durée gériatrique (UCDG).
    Elles se trouvent à l’Hôpital du Saint-Sacrement, au CHUL, à l’Hôpital Saint-François d’Assise et à l’Hôpital de Baie-Saint-Paul ;
  2. Les unités transitoires de récupération fonctionnelle (UTRF).
    Celles-ci sont situées à l’Hôpital Jeffery Hale — Saint-Brigid’s et à l’Hôpital Chauveau. Elles comprennent également les lits de gériatrie situés à l’Hôpital régional de Portneuf ;
  3. L’unité de réadaptation fonctionnelle intensive (URFI).
    Localisée à l’Hôpital du Saint-Sacrement et les lits d’URFI de l’Hôpital de Baie-Saint-Paul. 

Ces unités de soins offrent des soins et services aux usagers hospitalisés 24 heures par jour, 7 jours sur 7. 

Les unités de courte durée gériatrique (UCDG)

L’UCDG est une unité de soins et services interdisciplinaires regroupant des médecins omnipraticiens, des gériatres, une équipe de soins (infirmières cliniciennes, infirmières, infirmières auxiliaires et préposés aux bénéficiaires) et des professionnels en physiothérapie, en ergothérapie, en nutrition, en travail social et en éducation spécialisée.

L’hospitalisation à l’UCDG permet l’évaluation clinique de personnes âgées fragiles ayant des besoins complexes et la mise en place d’interventions interdisciplinaires afin d’optimiser leurs capacités fonctionnelles. Les objectifs de réadaptation sont offerts à une fréquence allant jusqu’à cinq jours par semaine.

Une personne âgée est admissible lorsqu’elle présente :

  • Une maladie aiguë ou une dégradation de son état en lien avec une ou des maladie(s) chronique(s);
  • Un déclin cognitif ou fonctionnel aigu ou subaigu;
  • Une condition avec potentiel de réversibilité qui peut bénéficier d’une intervention interdisciplinaire.

Le processus d’admission à l’UCDG débute habituellement à l’urgence et est effectué par un médecin. 

Les unités transitoires de récupération fonctionnelle (UTRF) et les lits de gériatrie

L’unité transitoire de récupération fonctionnelle (UTRF) est une unité de soins et services interdisciplinaires regroupant des médecins omnipraticiens, une équipe de soins (infirmières cliniciennes, infirmières, infirmières auxiliaires et préposés aux bénéficiaires) et des professionnels en physiothérapie, en ergothérapie, en nutrition et en travail social.

L’UTRF offre des services de réadaptation aux personnes âgées qui ont été hospitalisées et dont la condition médicale est stable. Ces services sont offerts sur mesure aux usagers qui ont besoin de reprendre leurs forces avant de retourner à la maison. Un travail est fait selon une fréquence pouvant aller jusqu’à trois jours par semaine afin d’atteindre les objectifs de réadaptation.

Une personne âgée est admissible lorsqu’elle présente :

  • Un besoin de déconditionnement suivant un épisode de soins aigus;
  • Un déclin cognitif fonctionnel aigu ou subaigu;
  • Une condition avec potentiel de réversibilité qui peut bénéficier d’une intervention interdisciplinaire.

Pour être admis à l’UTRF, l’usager doit avoir séjourné sur une unité de courte durée et être référé directement vers ce service.

L’unité de réadaptation fonctionnelle intensive (URFI)

L’URFI est une unité de soins et services interdisciplinaires regroupant des médecins omnipraticiens, une équipe de soins (infirmières cliniciennes, infirmières, infirmières auxiliaires et préposés aux bénéficiaires) et des professionnels en physiothérapie, en ergothérapie, en nutrition et en travail social.

L’hospitalisation à l’URFI permet d’offrir des services d’évaluation et de réadaptation dans le but de restaurer chez la personne âgée des capacités qui auraient pu diminuer à la suite d’une maladie ou d’une blessure. Elle lui permet ainsi un retour dans un milieu de vie adapté à ses besoins.

Une personne âgée est admissible lorsqu’elle présente :

  • Des problèmes physiques ou cognitifs interférant avec la réalisation de ses activités quotidiennes et qui ne lui permettent pas de retourner à son domicile suivant un épisode de soins aigus;
  • Un potentiel de récupération/réadaptation;
  • Un état médical et psychique stable (sans risque prévisible de décompensation à court terme).

Pour être admis à l’URFI, l’usager doit avoir séjourné sur une unité de courte durée et référé directement vers ce service. 

Pour en savoir plus

Rendez-vous au quebec.ca pour consulter les programmes, mesures et services offerts aux personnes âgées.