FacebookTwitter

Un de vos employés est positif à la COVID-19?

Information pour les employeurs

Vous avez des questions par rapport à la gestion des cas positifs de COVID-19 et de leurs contacts en milieux de travail?

Vous devez prendre en charge la situation immédiatement.

Puisque votre contribution est essentielle dans la lutte contre le coronavirus, vous trouverez, ici, de l’information utile pour permettre une prise en charge rapide de ce risque dans votre milieu de travail.

Cette page n'est pas destinée aux employeurs des milieux de soins, des résidences pour personnes âgées, des services de garde et des milieux scolaires, car des consignes spécifiques à ces environnements s’appliquent.

Test de dépistage rapide en entreprise

Masque de qualité

La CNESST demande que les masques utilisés au travail répondent aux critères de performance suivants :

  • Masques médicaux (de procédure ou masque chirurgical)
    ET
  • ASTM F2100, BNQ 1922-900 ou à la norme EN 14683 de type IIR

Vous trouverez l’information de l’attestation des masques sur leur boîte ou sur le site Internet du fournisseur.

Un couvre-visage ou un « masque » corporatif n’est pas l’équivalent d’un masque de qualité. Si le travailleur portait un couvre-visage ou un masque corporatif, il faut considérer qu'il ne portait pas de masque de qualité.

L’importance du triage des travailleurs à leur entrée au travail

Comme employeur, vous devez vous assurer que les travailleurs ayant des symptômes de la COVID-19 ne soient pas admis sur les lieux de travail. Voici le lien du questionnaire de symptômes à utiliser afin de faire le triage des travailleurs avant leur entrée dans le lieu de travail.

Si un travailleur a des symptômes, il doit :

Si le résultat du test de dépistage est positif, le travailleur doit s’isoler à domicile.

Pour plus de détail vous référer au communiqué émis par le Ministère de la santé et des services sociaux le 4 janvier 2022 :

Enquête interne – comment identifier les contacts à risque élevé et modéré dans votre milieu de travail

Contact d’un cas positif à la COVID-19

Est considéré comme CONTACT À RISQUE ÉLEVÉ en milieu de travail :

Pour plus de détail vous référer au communiqué émis par le Ministère de la santé et des services sociaux le 4 janvier 2022 :

Est considéré comme CONTACT À RISQUE MODÉRÉ en milieu de travail: 

  • Personne ayant été exposée à moins de 2 mètres pendant plus de 15 minutes cumulées (sur 24 heures), SANS port de masque par le cas OU le contact. 

Le contact à risque MODÉRÉ, pour une période de 10 jours après la dernière exposition au cas, doit :

  • Surveiller l’apparition de symptôme compatible avec la COVID-19 ; 
  • Porter le masque de qualité en tout temps et éviter les contacts avec les personnes vulnérables (personnes âgées, personnes atteintes de maladie chroniques, femmes enceintes)
  • S’il développe des symptômes, il doit s’isoler et, si possible, passer un test de dépistage rapide. 

Il n’a pas à s’isoler à la maison, ni à se faire dépister, sauf s’il développe des symptômes.

À quel moment un cas positif à la COVID-19 peut-il retourner dans son milieu de travail?

Pour plus de détail vous référer au communiqué émis par le Ministère de la santé et des services sociaux le 4 janvier 2022 :

Il vaut mieux prévenir…

En effet, les employeurs sont des acteurs majeurs dans la prévention de la transmission de la COVID-19. C’est pourquoi nous vous référons aux outils suivants, mis à jour régulièrement par l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ), pour vous assurer que les mesures de prévention sont bien implantées dans votre milieu de travail :

En raison de la hausse rapide du nombre de cas, il est primordial de resserrer les mesures préventives dès maintenant, notamment, les mesures suivantes :

  • Télétravail obligatoire, lorsque les tâches le permettent ;
  • Distanciation minimale de deux mètres entre les personnes;
  • Port du masque de qualité en continu;
  • Privilégier la période de repas dans les bureaux individuels ou à l’extérieur du lieu de travail..

Pour de plus amples renseignements, visitez le site de l’Institut national de santé publique du Québec.

Programme Pour une maternité sans danger (PMSD)

En raison de l’émergence rapide du variant Omicron :

L’Institut national de santé publique du Québec recommande de considérer les travailleuses enceintes ayant reçu deux ou trois doses de vaccins ou ayant déjà fait la maladie avant décembre 2021 comme partiellement protégées. Cette recommandation a été effectuée:

  • En raison de l’émergence rapide du variant Omicron;
  • En se basant sur le principe de prudence;
  • En considérant les connaissances actuelles ainsi que le risque de complications pour les femmes enceintes qui contractent la COVID-19.

ATTENTION

En date du 20 décembre 2021, l’application des recommandations pour les travailleuses considérées protégées est temporairement suspendue. Donc, si une travailleuse enceinte est présentement en réaffectation, car elle est considérée comme protégée, se référer au certificat de la travailleuse et appliquer la section de la recommandation Coronavirus pour travailleuse partiellement ou non protégée. Cette recommandation s’applique pour toutes les travailleuses enceintes jusqu’à nouvel ordre.

Visiter régulièrement le site de l’INSPQ pour les mises à jour des recommandations intérimaires sur les mesures de prévention en milieux de travail pour les travailleuses enceintes ou qui allaitent (dernière mise à jour, le 23 décembre 2021).

Vous pouvez communiquer avec l’équipe de santé au travail de la Direction de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Pour les questions concernant les mesures préventives : sat.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca

Pour les questions concernant les cas et les contacts COVID-19 : covid-sat.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca