FacebookTwitter
5 octobre 2021

​​Le gouvernement du Québec, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale et la Fondation de l’Hôpital de Sainte-Anne-de-Beaupré sont heureux et fiers de procéder à l’inauguration officielle de l’unité prothétique de l’Hôpital de Sainte-Anne-deBeaupré. Les travaux évalués à 1,3 M$ permettent à 16 résidents de profiter d’un environnement aménagé en fonction de leurs besoins spécifiques tout en assurant leur sécurité. 

Au Québec, près de 2000 nouveaux cas de démence sont diagnostiqués chaque année. L’unité prothétique offre un milieu de vie adapté aux besoins spécifiques des personnes présentant d’importants troubles cognitifs, comme la maladie d’Alzheimer, en rendant les installations plus ressemblantes à celles d’une maison. La personne peut donc, en fonction de ses capacités, s’y déplacer librement et choisir ses activités selon son rythme, ses goûts et ses intérêts

« La nouvelle unité prothétique de l’Hôpital Sainte-Anne-de-Beaupré est un magnifique projet. Tout est mis en place ici afin d’assurer le bien-être, la dignité et la sécurité de chacun des résidents. « Nos aînés, et particulièrement ceux vivant avec des troubles neurocognitifs majeurs, méritent de recevoir les meilleurs soins et services, et je suis très heureuse de constater les efforts qui ont été faits afin que les résidents puissent vivre dans un environnement qui rappelle ce qu’est un domicile », a déclaré Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

« Ce projet me touche beaucoup, et je tiens à remercier toutes les équipes qui ont travaillé à sa réalisation, ainsi que la Fondation de l’Hôpital Sainte-Anne-de-Beaupré. Les résidents peuvent maintenant vivre dans un environnement chaleureux, qui leur rappelle des éléments familiers de leur vie d’avant. La nouvelle unité répond de façon exemplaire aux besoins des personnes de notre communauté qui sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres troubles neurocognitifs majeurs, mais également de leurs proches », a souligné Émilie Foster, députée de Charlevoix–Côte-de-Beaupré.

« La possibilité d’évoluer dans un milieu rappelant le quotidien de leur vie passée se reflète sur le bien-être de nos résidents : il n’y a qu’à observer comment évoluent les résidents parmi le mobilier et le décor d’une unité prothétique pour le comprendre, a soutenu Michel Delamarre, président et directeur général du CIUSSS de la Capitale-Nationale. Chacun des gestes que nous posons vise à mieux prendre soin de nos aînés et je crois que l’annonce d’aujourd’hui en est un excellent exemple. Grand merci à la Fondation pour son implication. » 

« Ce qui nous motive à nous impliquer à la Fondation, c’est l’impact concret et tangible des projets, a indiqué Lucie Boies, présidente de la Fondation de l’Hôpital de Sainte-Anne-de-Beaupré. C’est grâce à la communauté que nous avons réalisé notre plus grand projet, un projet novateur qui humanise les soins pour les gens ayant des troubles de la mémoire. Nous pouvons être fiers du réaménagement de l’unité prothétique ! »

Fonctionnelle depuis janvier 2021, l’unité prothétique est le résultat de travaux qui consistaient concrètement en :

  • Modification de la cuisine et du salon
  • Amélioration significative de la salle de bain
  • Création d’aires de stimulation
  • Transformation des aires de circulation
  • Aménagement de lieux de rencontre relaxants
  • Mise en place d’une terrasse

Ces milieux offrent un milieu de vie stimulant pour le personnel, mais les premiers bénéficiaires sont le bienêtre et la dignité de nos résidents. Les aménagements familiers et apaisants de l’unité prothétique permettent en effet de :

  • Contrer l’ennui et la solitude
  • Faciliter l’orientation dans le temps et l’espace
  • Diminuer l’anxiété