FacebookTwitter

Équipement de protection individuelle (EPI), uniforme et tenue vestimentaire

En raison du contexte épidémiologique actuel et de la recrudescence des virus respiratoires dans nos milieux dont la COVID-19.
Nous avons procédé, en collaboration avec l’équipe PCI, à certains ajustements en regard du port du masque de type N95 dans nos milieux selon d’autres critères que ceux déjà prévu dans les outils de la CNESST.  

Dans cette page : 

Port du masque de procédure - RAPPEL

Respecter l’étiquette respiratoire en portant un masque de procédure en présence de tous symptômes respiratoires légers (ex. : écoulement ou congestion nasale, mal de gorge, toux résiduelle.  Le port du masque de procédure est exigé lors de vos présences dans les sites et milieux de travail jusqu’à leur disparition

En regard de la mise à jour des lignes directrices de l’INSPQ, le Service PCI a revu les indications dans nos milieux :

  • Retrait du port du masque en continu pour tous les secteurs d’activités.
    Exceptions: cette mesure ne s'applique pas aux travailleuses enceintes, au personnel immunosupprimé ou atteint d'une maladie chronique visée ou âgé de 70 ans et plus si le respect de la distanciation des 2 mètres n'est pas respectée.
  • Le service de PCI pourrait recommander le port du masque en présence d’éclosion et lors de situations épidémiologiques qui le requièrent. 

Au niveau de la gestion, des Travailleurs de la Santé [TdeS], des ajustements sur le port du masque de type N95, ont été apportés lors de la présence sur les lieux de travail d’un TdeS suspecté ou confirmés COVID-19. 

Cependant le port du masque de procédure en continu est maintenu : 

  • Pour une période de 10 jours du début des symptômes ou résultat positif d’un employé confirmé COVID-19, qui ne se présente pas au travail les 5 premiers jours [télétravail ou retrait] et réintègre en jour 6 en l’absence de fièvre et d’amélioration des symptômes ;
  • Pour une période de 7 jours lors d’un cas contact étroit avec une personne confirmée COVID-19 +. Modalités relatives à l’isolement.

Aucun changement n'a été apporté par la CNESST sur son document Équipements de protection minimalement requis pour les travailleuses et les travailleurs en milieux de soins. Questions #24.Il demeure un outil de référence pour les TdS.

Voir les modalités relatives à l'isolement du personnel positif. 

Masque de type N95

Affiches

Dans cette section :

Application au CIUSSS de la Capitale-Nationale

Voici l’application de ces mesures au CIUSSS de la Capitale-Nationale en conformité avec les exigences de la CNESST et des consignes PCI :

Port obligatoire du masque de type N95 

Tel que mentionné précédemment, la CNESST identifie les mesures en milieu de soins en regard du type d’usager soit :

Équipements de protection minimalement requis pour les travailleuses et travailleurs en milieu de soins. Question #24

Un outil d’aide à la décision est disponible pour identifier le niveau de risque que représente chaque usager.

Le masque de type N95 demeure toujours obligatoire aussi :

  • NOUVEAU : Lors du maintien d’un TdeS suspecté COVID-19 en attente de son résultat et le retour d’un TdeS confirmé COVID-19 avant jour 6 ;
  • Lors des risques d’expositions à d’autres types de maladies transmissibles par voie aérienne (ex. : la tuberculose, la rougeole).

Consignes d’utilisation du masque de type N95

  • Avoir un test d’étanchéité à jour ; 
  • Se référer à l’affichette des précautions additionnelles à l’entrée de la pièce émise par la PCI; 
  • Importance de procéder à l’hygiène des mains avant l’installation et après le retrait du masque de type N95;
  • Faire un test de pression positive et négative; 
  • Remplacer si perte d’étanchéité ou en présence d’IMGA;
  • Remplacer le masque de type N95 s’il est mouillé, souillé ou endommagé ou selon les indications prévues sur les affichettes de précaution additionnelle;
  • Ne pas toucher le masque de type N95 lors de son utilisation;
  • Le masque de type N95 ne peut être réutilisé et doit être jeté après son retrait (ex. hydratation, pause et repas); 
  • Un rasage facial quotidien est nécessaire pour assurer l’étanchéité optimale;

Nous rappelons que le port du masque de type N95 est facultatif auprès des usagers ne présentant aucun facteur d’exposition, dans tous les secteurs de soins directs à l’usager. Le port du masque de type N95 pourra être porté par les travailleurs qui le désirent sur une base volontaire.

Essai d’ajustement du masque de type N95

Pour utiliser un masque de type N95, il est nécessaire de procéder à un essai d’ajustement (fit test). Toutefois, en fonction des orientations de la CNESST, il est permis d’utiliser un masque de type N95 sans test préalable, pour une période temporaire. Dans ce cas, il est important de prévoir un essai d’ajustement pour les personnes visées. En tout temps, il est nécessaire de faire un test de pression négative et positive avant toute utilisation du masque de type N95. Regardez cette vidéo du Centre universitaire de santé McGill  qui explique comment procéder. Afin de maintenir une étanchéité adéquate, le masque de type N95 doit être utilisé uniquement sans pilosité faciale (barbe).

Pour connaître la procédure relative à l'essai d'ajustement, nous vous recommandons de consulter votre gestionnaire. Pour les membres du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP), veuillez vous référer au gestionnaire du milieu dans lequel vous exercez.

Pour toutes autres questions concernant le masque de type N95, veuillez communiquer avec le Service de la prévention et de la gestion des risques à pgr.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca.

Consulter la foire aux questions concernant le port du masque de type N95

Protection oculaire

En respect des règles PCI, le port de protection oculaire (visière ou lunette) est obligatoire selon les indications prévues sur les affichettes de précautions additionnelles.

  • La protection oculaire pourrait être nécessaire pour d’autres considérations comme lorsqu’il y a un risque d’éclaboussures de liquides biologiques. 
  • Maintien du port de la protection oculaire lors de précautions additionnelles exigées (référence affichettes de PCI)

Seules les protections oculaires fournies par le CIUSSS de la Capitale-Nationale sont acceptées.

Celles-ci ont été reconnues comme étant efficaces et sécuritaires par l’équipe de prévention et de contrôle des infections (PCI), l’équipe de prévention et de gestion des risques (PGR), l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS), INSPQ et le ministère de la Santé et des Services sociaux.

La directive relative à l’acquisition de chaussures de sécurité et de protections oculaires ajustées (Code : D-PO-32-1) concernant les modalités d’application de la protection oculaire ajustée et verre correctif (lunettes de sécurité) ne peut s’appliquer à l’ensemble du personnel œuvrant auprès d’une clientèle suspectée dans le contexte actuel COVID-19, risques biologiques.

Par ailleurs, les protections latérales pour des lunettes personnelles n’offrent pas une protection adéquate et ne doivent pas être portées en milieu de travail.

En présence de cas confirmé ou milieu en surveillance ou en éclosion et lors d’IMGA, la visière jetable est la seule protection oculaire recommandée.

**À noter : les protections oculaires (lunettes et visières) peuvent élever le niveau de risque associé aux agressions, lors d’interventions physiques. C’est pourquoi il est recommandé aux employés de la DDITSADP et de la DSMDI d’utiliser les protections oculaires rigides réservées pour ces deux directions lorsque l’ÉPI est requis. Consultez l’équipe PGR pour une alternative mesurée en analyse de risque.

Hygiène des mains

Il est recommandé de procéder à l'hygiène des mains en tout temps, notamment avant et après l'ajustement du masque de procédure. Lorsque porté, le masque ne doit jamais être porté sous le menton (consulter l'affiche).

Tenue vestimentaire

L’obligation de changer de vêtements au début et à la fin du quart de travail est maintenue pour le personnel affecté auprès de la clientèle dans les milieux de soins et d’hébergement DSAPA.

  • L’uniforme ou les vêtements personnels à usage exclusif doivent être sobres et sans extravagance pour permettre une meilleure hygiène des mains et éviter que le tissu soit en contact avec les surfaces, en portant des manches courtes;   
  • L’objectif relié au changement de vêtements est de s’assurer de protéger les zones les plus à risque, soit les parties du corps les plus exposées : ces zones comprennent les mains et les avant-bras, ainsi que la partie du corps située entre les épaules et la mi-cuisse.