FacebookTwitter
Situation difficile, détresse

Vous êtes inquiet pour votre sécurité ou celle d’un proche?

Vous êtes victime ou témoin d’une situation de maltraitance ou de négligence?

Quelles formes peut prendre la maltraitance?

La maltraitance est un geste singulier, répétitif, ou une négligence qui se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance et qui cause, intentionnellement ou non, du tort ou de la détresse à une personne.
Il existe 7 types de maltraitance  : psychologique, physique, sexuelle, matérielle ou financière, maltraitance organisationnelle, âgisme et violation des droits. 

Qui peut dénoncer une situation de maltraitance?

Toute personne qui est témoin d’une situation de maltraitance envers un aîné ou toute personne vulnérable.

Peut-on vous appeler lorsqu’il y a une situation urgente ou un risque de blessure grave?

Si vous craignez pour votre vie ou celle d’un proche, faites le 911 immédiatement.

Je soupçonne mon voisin de maltraiter son enfant. Puis-je avoir recours à vos services?

La Loi sur la maltraitance envers les aînés ou toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité touche les personnes âgées de 18 ans et plus.
Lorsqu’il s’agit de personnes mineures, vous devez vous adresser à la Direction de la protection de la jeunesse. Pour faire un signalement ou dans un cas suspect de maltraitance d’un enfant, composez le : 418 661-3700 ou 1 800 463-4834 (sans frais).

Y a-t-il d’autres façons de dénoncer une situation de maltraitance?

Si la personne en situation de maltraitance reçoit des soins et des services du CIUSSS de la Capitale-Nationale, vous pouvez communiquer avec le professionnel impliqué dans le dossier; il assurera le suivi de votre signalement. Vous pouvez aussi rapporter la situation au commissaire local aux plaintes et à la qualité des services au numéro suivant : 418 691-0762.

Puis-je vous joindre même si je ne suis pas certain(e) qu’il s’agit d’une situation de maltraitance?

Oui, nous serons en mesure de vous soutenir dans vos démarches selon la situation de maltraitance. Appelez le service Info-Social au 811 .

Ai-je le droit de mettre des caméras de surveillance si je soupçonne de la maltraitance envers un proche?

La réglementation autorise l’utilisation, aux fins de surveillance d’un usager, de tout mécanisme, dispositif ou moyen technologique, dissimulé ou non, permettant de capter des images ou des sons, par exemple :

  • une caméra de surveillance;
  • une tablette électronique;
  • un téléphone intelligent.

Un règlement encadre les modalités d’utilisation de mécanismes de surveillance par ou pour un usager hébergé dans une installation d’un établissement qui exploite un centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). 

Ce règlement détermine notamment :

  • les obligations de l’usager et de son représentant quant à l’installation de mécanismes de surveillance;
  • les modalités que l’usager et son représentant doivent respecter quant à l’utilisation de mécanismes de surveillance;
  • les règles applicables aux images ou aux sons enregistrés par les mécanismes de surveillance;
  • les obligations des établissements de santé et de services sociaux à l’égard de l’utilisation de mécanismes de surveillance.

Ces obligations, modalités ou règles relatives aux mécanismes de surveillance concernent les usagers, leurs proches, les établissements ainsi que toute personne travaillant au sein d’une installation de type CHSLD.

Mon proche donne de l’argent à un ami qui lui rend des services. Est-ce qu’il s’agit d’une situation de maltraitance financière?

La maltraitance matérielle ou financière se définit comme une utilisation frauduleuse, illégale, non autorisée ou malhonnête des biens ou des documents légaux d’une personne. Cette maltraitance se présente entre autres sous forme d’une pression exercée pour modifier un testament de transactions bancaires sans consentement (utilisation d’une carte bancaire, transaction en ligne, etc.), de détournement de fonds ou de biens, d’un prix excessif demandé pour des services rendus.

Dans le doute, communiquez avec le service Info-Social au 811 ou prenez contact avec l’institution financière de votre proche.

ATTENTION

Les personnes qui présentent une forme de dépendance envers quelqu’un, qu’elle soit physique, émotive, sociale ou d’affaires, sont plus à risque de subir ce type de maltraitance. Au-delà de l’aspect financier ou matériel, ce type de maltraitance peut affecter la santé physique ou psychologique de la personne touchée en influençant sa capacité à assumer ses responsabilités ou à combler ses besoins.

Mon proche est hébergé dans une ressource intermédiaire et je crois qu’il peut être victime de maltraitance. Avec qui communiquer pour m’assurer qu’il ne sera pas brimé lors de la prestation de soins et de services?

Vous pouvez d’abord exprimer vos doutes au responsable de la ressource, à un employé en qui vous avez confiance, à un intervenant impliqué dans le dossier (infirmière, médecin, éducateur, travailleur social ou autre).
Vous pouvez également communiquer avec le service Info-Social au 811. Le professionnel saura vous guider dans vos démarches.