FacebookTwitter

Activités de groupe et rassemblements

Les organismes communautaires doivent autant que possible privilégier des alternatives aux activités de groupe en présence (ex. : rencontres à distance ou individuelles).

Toutefois, certains organismes offrent des services dont la nature exige de rassembler des individus. Dans le contexte actuel, la Direction de santé publique demande à ces organismes de faire preuve de jugement et de maintenir uniquement les activités de groupe dont l’interruption pourrait nuire à la poursuite de leur mission ou entraîner des effets sur la santé physique et psychologique des personnes qui en bénéficient.  

Comme les activités de groupe comportent davantage de risques quant à la transmission du virus responsable de la COVID-19, ces dernières – lorsque maintenues – doivent se faire dans le strict respect des mesures sanitaires en vigueur, soit : 

  • Maintenir en tout temps la distanciation physique de 2 mètres (dans le local utilisé, les vestiaires, les aires communes, etc.) et ce, malgré le port du couvre-visage.   
  • Faire porter l’équipement de protection individuelle  requis (minimalement masque de procédure et protection oculaire) aux travailleurs et bénévoles qui ne peuvent absolument pas respecter la distanciation physique et qui ne sont pas protégés par une barrière physique; 

Notons aussi qu’en plus d’appliquer rigoureusement toutes ces mesures de prévention, les organismes accueillant des groupes devraient :    

  • Réduire autant que possible la taille des groupes accueillis (en s’assurant qu’il y a aura en tout temps une distance de 2 mètres entre chacun);
  • Réduire la durée des rencontres; 
  • Tenir un registre des personnes présentes (noms, numéros de téléphone et date de participation) pour faciliter et accélérer une enquête de la santé publique, le cas échéant. La prise d’inscriptions avant l’activité est une autre possibilité intéressante, puisqu’elle permet :
    • de s’assurer que la capacité maximale du groupe ne sera pas dépassée. 
    • de donner aux participants les directives de triage des personnes symptomatiques ou en isolement, avant qu’ils ne se déplacent.
    • d’informer les participants de toute autre consigne importante (ex. : l’obligation de porter un couvre-visage à l’intérieur). 
  • Prévoir une stabilité au sein des groupes qui se rencontrent sur une base régulière (ex. : mêmes participants, mêmes places assises). 

 Capacité d’accueil à l’intérieur d’un organisme communautaire et utilisation de certains lieux

  • La capacité d’accueil à l’intérieur d’un organisme communautaire doit toujours être déterminée en fonction de la capacité de garder en tout temps la distance minimale requise de 2 mètres entre les individus et ce, en considérant la taille des locaux, des aires communes, etc. Elle est donc variable d’un milieu à l’autre.
  • Les consignes pour les rassemblements dans les lieux publics intérieurs ou extérieurs doivent également être respectées et l’organisme doit tenir compte des restrictions particulières qui pourraient s’appliquer selon le palier d’alerte de COVID-19 de son territoire. 
  • Dans tous les cas, pour maintenir la distanciation physique, il est recommandé de réduire autant que possible le nombre de personnes qui se retrouvent en même temps dans l’organisme communautaire et d’y limiter les déplacements des personnes. D’autres recommandations à ce sujet se retrouvent dans la section Distanciation physique.

Pour en savoir plus : 

Questions, commentaires, suggestions? 

Les organismes communautaires de la région de la Capitale-Nationale peuvent en tout temps nous écrire à l’adresse suivante : dsp.covid19.communautaire.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca 


Mise à jour : 2 novembre 2020