FacebookTwitter

Travailleur ou enfant ayant des symptômes

  • J’ai un des symptômes de la COVID-19. Que dois-je faire?
    Dès que vous avez un symptôme compatible avec la COVID-19, vous devez passer un test de dépistage (même s'il y a disparition du symptôme).
    Vous serez envoyé dans une clinique désignée COVID-19 (pour évaluation médicale et dépistage) ou à la clinique de dépistage, selon l'évaluation.
    L'enfant doit rester en isolement jusqu'à la réception du résultat. Par la suite, des consignes vous seront données par la Santé publique.
     

  • Un membre de la famille d’un enfant est en attente du résultat d'un test de dépistage de la COVID-19. Ce dernier doit-il aussi demeurer à la maison, en isolement?
    L’élève ou le membre de la famille doit demeurer en isolement tant et aussi longtemps qu'il n'a pas reçu le résultat du test. La suite sera déterminée en fonction de ce résultat et du risque.
     

  • Un élève peut-il revenir à l’école ou doit-il demeurer en isolement à partir du deuxième test négatif?
    Des consignes spécifiques auront été données au membre de la famille par la Direction de santé publique concernant l’isolement de ses contacts domiciliaires. Il faut respecter ces consignes.
     

  • Quand doit-on refuser à un enfant l’accès à une école ou un service de garde?
    En cas de symptômes compatibles avec la COVID-19.
    Si un parent ou une personne dans la même résidence présente des symptômes ou que l'un ou l'autre est placé en isolement (cas positif ou contact).
     

  • Un enfant peut-il revenir à l’école ou au service de garde ou doit-il demeurer en isolement à partir du deuxième test négatif?
    La Direction de santé publique communique avec tous les cas positifs et ses contacts étroits (conséquemment les personnes avec qui il vit) au cours de leur période d'isolement et à la fin. Nous vérifions avec chacun s'il remplit les critères pour la levée de son isolement. S'il satisfait aux critères, nous l'informons de la levée de son isolement et pouvons lui fournir une attestation de fin d'isolement.
     

  • Dois-je obtenir une attestation lorsque mon test est négatif?
    Une confirmation écrite de la santé publique n’est pas requise pour confirmer un résultat négatif pour permettre le retour à l'école. La responsabilité de respecter les recommandations de santé publique appartient aux parents et aux travailleurs. Les écoles peuvent toutefois demander aux parents de remplir un formulaire d'engagement du parent pour le retour de leur enfant à l'école à cet effet. 

  • Si un employé passe un test de dépistage et que celui-ci est négatif, peut-il reprendre le travail dès le lendemain matin?
    Si c'est exigé par le milieu de travail, la personne peut demander une attestation lors de la levée de l’isolement. Dès que vous avez l'attestation, vous pouvez considérer que la personne peut réintégrer son milieu de travail. Prenez note que c'est l'infirmière ou le médecin ayant permis la levée de l'isolement qui fournit les consignes que la personne doit suivre. La consigne d'autosurveillance des symptômes demeure par la suite, comme c’est le cas pour tout le monde qui fréquente le milieu.

  • Une enseignante a reçu un test positif. Comment puis-je m’assurer que la Direction de santé publique a bien reçu l’information?
    La Direction de santé publique est avisée rapidement lorsqu’un résultat est positif. La Direction de santé publique prendra contact avec la personne déclarée positive et lui donnera les consignes concernant l’isolement et les procédures pour les contacts.

  • Est-ce possible de donner des friandises glacées aux élèves si les mesures d’hygiène sont respectées (gants, masque et visière)?
    Oui. La distribution de friandises glacées ne présente pas de risque de contamination. Par ailleurs, il n’y a pas de produit à privilégier. Seules les mesures actuelles d’hygiène doivent être respectées.

Équipement de protection individuel (EPI)

  • Dans le milieu scolaire, la masque N95 doit être utilisé à quel moment?
    On ne doit en aucun cas utiliser ce type de masque dans les écoles. On l’utilise en cas de présence de bioaérosols, ce qui n’est pas le cas dans les milieux scolaires lorsque les mesures de distanciation sont respectées.

  • Est-ce que les éducatrices en éducation physique du préscolaire et du primaire doivent porter l’équipement de protection individuel (EPI) à l’extérieur, lorsqu’elles sont à moins de 2 mètres?
    Le personnel en contact principalement avec des élèves du préscolaire, des élèves handicapés ou des élèves de la formation professionnelle pour des activités pratiques doit porter un masque de procédure et une protection oculaire en tout temps dans la situation suivante : si les tâches nécessitent absolument d’être à moins de 2 mètres d’une autre personne pour une période de plus de 15 minutes sans barrière physique, et ce, une seule fois par jour. www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Documents/DC100-2152-Guide-Scolaire.pdf, p.4

  • Qu’en est-il pour les enseignants du primaire qui ne peuvent pas respecter les 2 mètres plus de 15 minutes?
    Lorsque la distance sécuritaire de 2 mètres ne peut être respectée entre deux individus (élèves ou collègues), sur un période cumulative de 15 minutes dans toute la journée, le port du masque de procédure et de la protection oculaire est nécessaire.
    La mesure à privilégier pour les enseignants du primaire reste cependant la distanciation physique.

  • Devrait-on faire porter le masque aux élèves et dans les écoles?
    Le port du masque n’est pas recommandé actuellement pour tous les enfants, mais il pourrait être envisagé en fonction de l’âge des enfants et de leur capacité à le porter de façon sécuritaire. Notons que les enfants de moins de deux ans, les personnes avec des difficultés respiratoires et les personnes handicapées ou incapables de retirer leur masque sans l’aide d’une autre personne ne devraient pas en porter. www.ciusss-capitalenationale.gouv.qc.ca/sites/d8/files/docs/SantePublique/Coronavirus/DOC_Mesures_Pre%CC%81ventives_Milieux_scolaires_COVID-19_%5B2020-05-08%5D.pdf, p.2

  • Combien de temps peut-on garder le masque de procédure?
    Il faut changer le masque lorsqu’il est souillé, humide et inconfortable, ainsi qu’à la fin d’un quart de travail. www.inspq.qc.ca/sites/default/files/covid/2968-port-masque-milieux-soins-transmission-communautaire-soutenue-covid19.pdf

  • Les intervenants qui se déplacent d'un lieu à l'autre doivent-ils changer de masque de procédure entre chaque classe?
    Selon un avis de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) sur le port du masque en milieu de soins dans un contexte de transmission communautaire, il est recommandé de porter le masque en continu et de le changer s’il est humide ou souillé, ainsi qu’à la fin d’un quart de travail. Bien qu'ils ne soient pas dans un milieu de soins, il serait acceptable de garder le masque lorsqu'ils passent d'une classe à l’autre tant que son intégrité est préservée. www.inspq.qc.ca/sites/default/files/covid/2968-port-masque-milieux-soins-transmission-communautaire-soutenue-covid19.pdf

  • Quelle protection oculaire est demandée au préscolaire : visière ou lunettes?
    La documentation faisant mention du port de l’EPI pour les enseignants ne fait pas de distinction présentement entre les lunettes et la visière. Ces deux équipements sont jugés adéquats. Cela dit, nous précisons qu’il doit s’agir de lunettes de sécurité reconnues comme telles et non de lunettes de prescription. Ces dernières ne constituent pas une protection adéquate contre le coronavirus.

Hygiène des mains

  • Est-ce que l’utilisation d’une solution hydroalcoolique (ex. : Purell) peut être toxique pour un enfant qui met ses doigts dans sa bouche?
    Il n'y a pas de risque d'intoxication si les doigts seuls sont mis dans la bouche. Par contre, si une grande quantité de solution hydroalcoolique est ingérée, consultez le Centre antipoison du Québec.
     
  • Est-ce qu’un élève allant à la récréation dans la cour d’école doit se laver les mains en sortant de la classe, et se laver les mains une deuxième fois avant de sortir de l’école?
    Il faut se laver et se désinfecter les mains au moment opportun, c'est-à-dire à l’arrivée et à la sortie de l’établissement et de la classe.
    Il faut considérer l’augmentation du risque de contagion lors du déplacement dans les lieux communs, car beaucoup d’enfants y transitent.
    La classe devient pour l’élève une zone moins à risque, plus contrôlée. Un second lavage, au retour, justifie cette précaution supplémentaire. Il en va de même lorsque les élèves sortent de la classe.
  • Est-ce qu’il y a des contre-indications à utiliser la crème solaire comme c'est le cas pour la crème à mains?
    Il n'y a aucune contre-indication à l'usage de la crème solaire. L’enfant doit cependant l’appliquer lui-même. Il doit aussi utiliser son propre produit et le laisser à l'école, à son nom, dans ses produits personnels.

Prévention et contrôle des infections

  • Est-ce possible d’utiliser deux toilettes côte à côte, séparées par un mur?
    Si les toilettes comportent des murs non fermés (un espace libre dans le haut et dans le bas), cela augmente le risque de transmission. Si un enfant a de la toux, par exemple, les particules peuvent se déplacer dans l'air. Il est recommandé de fermer une toilette sur deux, comme c'est le cas pour les urinoirs.
     
  • À l'extérieur, les échanges de ballons avec les pieds, deux par deux, sont-ils permis?
    Oui.
  • Est-ce que deux élèves peuvent jouer au ballon ensemble?
    Il n’y a aucun problème à ce que deux élèves s’échangent un ballon, par exemple en se servant de leurs pieds.
    Si le ballon est manipulé par mégarde avec les mains, il suffit d’utiliser la station de nettoyage des mains la plus proche.
    Si le ballon est désinfecté à la suite de son utilisation, il peut être réutilisé.
    Si la désinfection du ballon ou de tout autre objet est difficilement réalisable, vous pouvez choisir de procéder à une quarantaine, par précaution. Il est recommandé d’attendre de 48 à 72 heures pour s’assurer de la disparition du virus. Le type de surface est un facteur d'influence. Nous nous référons ici aux documents du MSSS que vous trouverez sur son site Web.

  • Pouvons-nous permettre l’utilisation des ventilateurs dans les salles de classe?
    Une correspondance a été envoyée aux commissions scolaires dans la semaine du 25 mai 2020 concernant la permission d'utiliser des ventilateurs pour une période donnée (canicule), selon des conditions précises. Cette correspondance référait à l’avis de l’INSPQ du 7 mai 2020.

  • Pouvons-nous permettre l’utilisation de l’air climatisé?
    Une correspondance a été envoyée aux commissions scolaires dans la semaine du 25 mai 2020 concernant la permission d'utiliser l'air climatisé pour une période donnée (canicule), selon des conditions précises. Cette correspondance référait à l’avis de l’INSPQ du 7 mai 2020.

  • Pouvons-nous utiliser le gymnase en cas de pluie?
    Pour l’instant, nous nous en tenons à ce qui est indiqué dans le document intitulé Mesures préventives pour le retour à l’école, notamment qu’il faut fermer les lieux communs, comme les gymnases, à moins que ceux-ci ne soient utilisés comme une salle de classe ou une salle mise à la disposition des enseignants.

Vaccination en milieu scolaire

  • Est-ce que la vaccination en milieu scolaire sera offerte?
    La vaccination (deuxième dose) en 4e année et au secondaire 3 a été délestée en raison de la lutte contre la COVID-19. La majorité des infirmières chargées de la vaccination dans les écoles ont été réaffectées dans des secteurs de soins prioritaires, ce qui rend la vaccination impossible pour le moment. Des directives de la Direction de santé publique suivront.
     
  • Est-ce qu’il y a un risque à ne pas recevoir une deuxième dose d’un vaccin?
    Non. Il n’y a aucune inquiétude à avoir quant à l’immunité des enfants de ces groupes d’âges puisque après une seule dose, il y a une très grande réponse immunitaire.