L’Université Laval, le CIUSSS de la Capitale-Nationale et  l’IUCPQ-UL reçoivent 103 M$ pour réaliser neuf projets d’infrastructure

mercredi 15 novembre 2017
Image : 


Québec, le 15 novembre 2017 – Reconnus partout dans le monde pour leur savoir-faire et leur créativité en enseignement et en recherche, l’Université Laval et deux de ses établissements de santé partenaires, l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ-UL) et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, concrétiseront la réalisation de neuf projets d’infrastructures à la fine pointe de la technologie grâce à un investissement de plus de 103 M$ des Fonds d'investissement stratégique (FIS) pour les établissements postsecondaires.

Ces projets d’infrastructures innovantes, tels que la construction de laboratoires dans des domaines pointus des sciences et du génie, la création d’un environnement numérique d’apprentissage bonifiant la formation de la main-d’œuvre et la mise en place d’infrastructures technologiques permettant la collecte et le traitement des données massives, ainsi que la construction d’infrastructures de pointe en santé favorisant les avancées en neuroscience, en santé mentale, en neuromédecine et sur les maladies chroniques sociétales, représentent des retombées économiques de plus de 180 M$ et la création de plus de 640 emplois dans la région.   

« Grâce à ces nombreux investissements exceptionnels du Fonds d'investissement stratégique, nos étudiants, nos professeurs et nos chercheurs pourront évoluer dans des installations et des espaces de grande qualité qui faciliteront la réalisation de leurs travaux de recherche et enrichiront leur formation universitaire. À terme, ces environnements de pointe, conçus pour favoriser l'apprentissage et le perfectionnement, former les générations futures et faire progresser la science pour le bien de la collectivité, contribueront au rayonnement de l’Université Laval, de ses centres de recherche associés et de notre milieu de vie au cœur de la ville de Québec », a déclaré la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours.

Près de 75 M$ seront consacrés à des projets de l’Université Laval

De l’enveloppe totale, un financement de près de 32 M$ sera alloué à la rénovation et à la mise aux normes du pavillon Alexandre-Vachon. En plus de permettre la réfection complète de l’enveloppe extérieure de l’aile 600 ainsi que des systèmes de mécanique et d’électricité, les travaux permettront d’aménager 17 laboratoires d’enseignement technologiques uniques au Canada et d’accueillir les futures générations de passionnés de biochimie, de microbiologie et de bio-informatique. Ce projet représente des retombées économiques de 16 M$ et la création de 313 emplois pour la région de Québec.

Un financement de plus de 20 M$ servira à soutenir la création d’un centre spécialisé en collecte, en traitement et en valorisation des données massives à l’Université Laval. Ce projet consistera à mettre en place les infrastructures technologiques et l’offre de service qui soutiendront des opérations de recherche en offrant un accès simple et direct à un portail regroupant des outils et des fonctionnalités pour faire la collecte, le stockage et le traitement des données massives. Les chercheurs et les partenaires de l’Université Laval pourront ainsi tirer le meilleur parti de ces données.

Plus de 21 M$ seront investis dans le projet Prismes, qui vise à créer un écosystème de formation réunissant étudiants, professeurs, chercheurs, professionnels et entrepreneurs. Doté d'un environnement numérique de développement continu des apprentissages de la main-d’œuvre novateur, le nouvel espace bonifiera l’expérience de formation et répondra aux différents besoins des partenaires du milieu socio-économique en la matière. Prismes générera 50 M$ en retombées, formera 100 000 étudiants, appuiera 5000 projets entrepreneuriaux et créera plus de 150 emplois, majoritairement dans le secteur des technologies de l’information.

Un investissement de plus de 1 M$ du FIS permettra la rénovation de l'animalerie de l’Université Laval. L’importance des activités de recherche liées à l’animalerie requiert des travaux d’aménagement conformément aux directives du Conseil canadien de protection des animaux. Ainsi, un système de ventilation sera mis aux normes, un nouveau lave-cage permettra de stériliser les cages et la reconfiguration du débarcadère en optimisera l’utilisation. Ces travaux réduiront notamment les frais d'exploitation et la consommation d’eau de 75 %.

Enfin, un montant de près de 600 000 $ sera investi dans la réalisation du projet de géothermie pour le chauffage et la climatisation du pavillon Alexandre-Vachon. Dans la foulée des nombreuses innovations en matière de développement durable, cette nouvelle initiative réduira les émissions de GES du pavillon ainsi que sa charge énergétique et les coûts qui y sont liés. En valorisant ainsi les énergies renouvelables, ce projet aura une incidence économique importante.    

Trois nouvelles infrastructures de pointe en neuroscience au Centre de recherche CERVO du CIUSSS de la Capitale-Nationale 
Plus de 4,6 M$ seront investis pour mettre sur pied le Centre d’excellence sur les psychothérapies pour troubles de santé mentale, qui aura pour mission de favoriser le développement de traitements avant-gardistes et de modèles de soins novateurs pour les troubles de santé mentale. Cette infrastructure unique et moderne réunira des nouvelles technologies pour la prise de mesures psychophysiques et biologiques non invasives associées aux troubles de santé mentale et pour l’élaboration de nouveaux paradigmes en psychothérapie.    

Plus de 4,9 M$ seront accordés au projet NEURODEV-PSY, qui permettra de déployer une programmation de recherche visant à identifier les manifestations du développement anormal du cerveau. Une interaction active entre recherche fondamentale et recherche clinique mènera à de nouvelles approches de détection et de correction de déséquilibres neuro-développementaux, notamment dans le cadre des troubles du spectre de l’autisme, des déficits de l'attention, avec ou sans hyperactivité, et des déficiences intellectuelles.    

Près de 5 M$ serviront à mettre sur pied une nouvelle infrastructure en neuromédecine personnalisée parents-enfants qui permettra de créer l’espace nécessaire à la mise en place d'une programmation clinique, unique en son genre, grâce à l’implantation d'outils novateurs de neuromédecine personnalisée et basée sur les résultats révolutionnaires obtenus par les chercheurs du Centre de recherche CERVO. Cette infrastructure accélérera la détection précoce de facteurs de risque chez les enfants et leur prise en charge, en plus de permettre de ralentir le développement de maladies telles que la schizophrénie, la maladie bipolaire ou les dépressions majeures.    

L’IUCPQ-UL sera doté d’une infrastructure de recherche intégrée sur les maladies chroniques sociétales 

Un montant de 13,5 M$ servira à la mise en place d’une infrastructure de recherche intégrée et translationnelle sur les maladies chroniques sociétales qui sera située au Centre de recherche de l’IUCPQ-UL, acteur internationalement reconnu dans la lutte contre les maladies chroniques sociétales. Cette infrastructure soutiendra la recherche sur les maladies cardiovasculaires, respiratoires et liées à l’obésité qui sont parmi les maladies chroniques sociétales causant le plus de décès dans les pays industrialisés.    

À propos de l’Université Laval 

Située à Québec, ville du patrimoine mondial, l’Université Laval est la plus ancienne université francophone d’Amérique du Nord. Elle fait partie des principales universités de recherche au Canada, se classant au 6e rang avec des fonds de 377 M$ alloués à la recherche l’an dernier. L’Université Laval compte 3 730 professeurs, chargés de cours et autres membres du personnel enseignant et de recherche qui partagent leur savoir avec plus de 42 700 étudiants, dont 25 % sont inscrits aux cycles supérieurs.

À propos du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Chef de file en santé, le CIUSSS de la Capitale-Nationale offre des soins et des services sociaux à plus de 737 000 personnes de Québec, de Portneuf et de Charlevoix. Tout en étant la porte d’entrée du réseau, il offre des services généraux et spécialisés, notamment en santé mentale et en dépendance, en réadaptation, en protection de la jeunesse et en santé publique. Animé d’une mission universitaire et doté de quatre centres de recherche, il joue un rôle majeur dans l’avancement des connaissances et de l’innovation en santé !

À propos de l’IUCPQ-UL

Annuellement, 15 396 personnes sont hospitalisées à l’IUCPQ-UL, et 122 257 visites y sont réalisées en mode ambulatoire pour 43 268 usagers. Le bassin de desserte s'élève à plus de 2 millions d’habitants, soit environ 30 % de la population du Québec. Affilié à l’Université Laval, l’établissement compte sur la collaboration et le dévouement de plus de 3 000 employés, médecins, professionnels, chercheurs, gestionnaires et bénévoles pour offrir des soins et des services de qualité aux clientèles hospitalisées et ambulatoires. L’Institut offre notamment des programmes de soins et de services spécialisés et ultraspécialisés pour le traitement des maladies cardiovasculaires, respiratoires et liées à l’obésité. Les médecins et les professionnels de la santé de l’Institut possèdent une vaste expertise et contribuent à faire avancer la science de la médecine. L’IUCPQ-UL a aussi comme mission d’évaluer des technologies et des modes d’intervention en santé. Le Centre de recherche de l’Institut est reconnu internationalement pour la qualité de ses travaux de recherche.