Le poids du bonheur?

jeudi 25 janvier 2018


L’épidémie d’obésité qui affecte nos sociétés est un phénomène inquiétant. Cela a des conséquences graves sur la santé et la qualité de vie de nos populations. Parallèlement, cette même société valorise des modèles corporels de minceur féminine et de super-musculature masculine, qui ne correspondent pas à la réalité physiologique du corps humain. Le résultat : nous n’avons jamais autant parlé d’obésité et, en même temps, nous n’avons jamais été aussi soucieux de notre poids. Peut-être avez-vous déjà dit ou entendu dire dans votre entourage : « Lorsque je maigrirai, je serai heureux, je serai heureuse » ? Pourquoi accorder autant de poids à ce fameux chiffre sur la balance ? Cela peut mener à être insatisfait de son image corporelle et, parfois même, à adopter des comportements malsains. 

« … près de 40 % de la population de la Capitale-Nationale se perçoit avec un excès de poids et 47 % a essayé de perdre du poids ou de le maintenir. »

Selon une enquête menée en 2014-2015, près de 40 % de la population de la Capitale-Nationale se perçoit avec un excès de poids et 47 % a essayé de perdre du poids ou de le maintenir. Parmi ces derniers, 6 % a eu recours à une méthode présentant un potentiel de dangerosité pour la santé. Il est important de ne pas mettre l’accent uniquement sur le poids, car il n’est pas le seul indicateur de santé. Il est préférable d’avoir de saines habitudes de vie comme manger sainement et prendre plaisir à bouger quotidiennement. 

Un autre aspect à considérer est de prendre conscience de la place que le poids occupe dans nos discussions. Que ce soit concernant son propre poids ou celui de quelqu’un d’autre, les commentaires relatifs à l’image corporelle peuvent avoir de mauvaises répercussions. D’ailleurs, afin de sensibiliser la population, le groupe ÉquiLibre a mis sur pied la Semaine « Le poids ? Sans commentaire ! » qui a lieu au mois de novembre de chaque année.

Comme résolution pour l’année qui débute, soyez positif face à vous-même et à votre silhouette. Visez le plaisir et la santé et non la gestion du poids. Adoptez de saines habitudes de vies.

Afin de pouvoir y arriver, voici quelques petits trucs. Du côté de l’alimentation, ajoutez des fruits et des légumes à chacun de vos repas et variez les couleurs qui se trouvent dans votre assiette. Reconnectez-vous à vos signaux de faim et de satiété, il est important de les reconnaître. La faim est le besoin physique de nourriture et se caractérise par les gargouillis, la sensation de creux dans le ventre, le manque d’énergie et l’irritabilité. La satiété, quant à elle, est l’absence de faim et elle se caractérise par la disparition des signaux de faim et la sensation d’avoir l’estomac juste assez rempli. Afin de respecter ces signaux, mangez lentement et prenez le temps de savourer. Pour intégrer l’activité physique à votre quotidien, choisissez une activité qui vous plaît. Si vous débutez, allez-y lentement et donnez-vous des objectifs concrets et réalistes. Il sera alors plus facile de maintenir ces habitudes à long terme. 

Quelques liens utiles :

Pour plus de trucs et conseils sur la saine alimentation et l’activité physique, visitez le site internet du Défi Santé dans les sections Manger mieux et Bouger plus ;

Pour des idées d’activités hivernales à faire en famille, consultez 10 activités hivernales familiales à faire au Québec ;

Pour des conseils afin de manger sainement à la maison, à la cafétéria ou au restaurant, consultez Miser sur saveur et santé, partout où vous allez ! 

Infolettre du CIUSSS de la Capitale-Nationale, janvier 2018