Santé publique

Légalisation du cannabis

Ce qu’il faut savoir…

La légalisation du cannabis vise d’abord à protéger la santé. Cet encadrement a pour objectif de mieux contrôler les risques liés à la consommation, en plus de permettre un dialogue plus ouvert sur la substance. La légalisation du cannabis n’est pas un incitatif à en consommer, mais plutôt à s’informer.

La possession demeure illégale pour les personnes de moins de 18 ans.

Il est interdit de posséder du cannabis dans certains lieux, notamment les lieux accueillant majoritairement des mineurs, comme :

  • les terrains, les locaux ou les bâtiments d’un établissement d’un service d’éducation préscolaire, d’enseignement primaire ou secondaire, des services éducatifs en formation professionnelle ou des services éducatifs pour les adultes en formation générale;
  • les locaux ou les bâtiments d’établissement d’enseignement collégial, à l’exception des résidences pour étudiants;
  • sur les terrains et dans les installations d’un centre de la petite enfance ou d’une garderie; sur les terrains et dans les locaux ou dans les bâtiments utilisés pour la détention de personnes.

Pour plus d’information sur l’encadrement du cannabis au Québec, veuillez consulter le site www.encadrementcannabis.gouv.qc.ca.

L’application de la loi dans nos installations de santé

À partir du 17 octobre 2018, il sera interdit de fumer ou de vapoter le cannabis sur les terrains des installations de santé, comme le prescrit la Loi encadrant le cannabis (projet de loi 157 adopté), en plus de toutes les interdictions déjà prévues à la Loi concernant la lutte contre le tabagisme.

Que faut-il retenir du projet de loi 157?

Accès et possession encadrés : 

  • 18 ans et plus
  • Possession maximale de 30 grammes dans un lieu public
  • Possession maximale de 150 grammes dans un lieu autre que public comme une résidence (des particularités s’appliquent)
  • Culture à des fins personnelles interdite
  • Promotion et publicité strictement encadrées et limitées à de l’information

Des outils destinés…

Foire aux questions

  1. Quels sont les différentes formes de cannabis?
    Pour le moment, deux formes de cannabis sont autorisées pour la vente au Québec, soit le cannabis séché (composés de fleurs, de feuillages et de tiges) et l’huile (extraite du cannabis séché ou du haschich). Le haschich (résine extraite de la plante) et les produits comestibles ne sont pas encore encadrés au Canada. 
  2. Quels sont les modes de consommation?
    Inhalation
    Le THC et les autres composants du cannabis sont absorbés par le système respiratoire. Ce mode de consommation est le plus courant. Il inclut la combustion et la vaporisation par chauffage. 
    Ingestion
    Le THC et les autres composants du cannabis sont absorbés par le système digestif et métabolisés par le foie. Cela inclut, par exemple, les produits comestibles, les boissons infusées de cannabis et les teintures de cannabis. Les effets sont possibles jusqu’à 2 heures après l’ingestion.
    Topique
    Le THC et les autres composants du cannabis sont appliqués sur la peau et absorbés par celle-ci. Le but des pommades, des baumes et des crèmes n’est pas de provoquer l’euphorie.
  3. Quels sont les effets du cannabis sur la santé et la sécurité?
    Fonctionnement cognitif

    Les effets négatifs sur le cerveau sont souvent minimes et réversibles, il est recommandé d’en consommer le moins possible avant 25 ans, particulièrement avant 16 ans. Les effets sont moins importants que d’autres substances.
    Dépendance
    Risque de développer une dépendance est estimé à environ 9 % chez tous les usagers et à 17 % chez ceux qui s’y initient durant l’adolescence.
    Santé mentale
    Risque de psychose chez les jeunes qui en font un usage régulier. Le risque est accru chez ceux qui commencent à consommer tôt. La non-consommation est recommandée à ceux qui ont une histoire familiale de troubles mentaux.
    Conduite automobile
    Dégradation de la capacité à conduire un véhicule entraînant une hausse du risque d’accidents de la route avec blessures ou décès.
    Système respiratoire
    Fumeurs réguliers de cannabis toussent plus, ont plus de sécrétions et sont plus sujets aux bronchites chroniques.
    Sources : National Academies of Sciences, Engineering, and Medecine. 2017. The health effects of cannabis and cannabinoids : The current state of evidence and recommendations for research. Washington, DC: The National Academies Press. doi:10.17226/24625
  4. Est-ce que la majorité des jeunes du secondaire consomme le cannabis?
    Non, la majorité des jeunes du secondaire ne consomme pas. 
    Selon les dernières données québécoises, 77 % d’entre eux n’avaient pas consommé de cannabis dans la dernière année. La consommation de substances est souvent exploratoire, occasionnelle et passagère.
  5. Quel est le groupe d’âge qui consomme le plus le cannabis?
    Le groupe des 18 à 24 ans est celui où l’on retrouve la plus grande proportion de consommateurs de cannabis (45%). La majorité d’entre eux consomme occasionnellement, soit moins d’une fois par mois.

Des ressources disponibles pour vous aider

Si vous vous questionnez sur votre consommation ou celle d’un proche, demandez de l’aide. 

  • Intervenants dans les écoles, les centres de formation professionnelle, les centre d’éducation aux adultes, les collèges et les universités
  • Intervenants dans les maisons des jeunes
  • Tel-jeunes 24/24, 7/7 (teljeunes.com – 1 800 263-2266)
  • Info-Social (composez le 811)
  • Ligne Drogue : aide et référence 24/24, 7/7 (www.drogue-aidereference.qc.ca – 1 800 265-2626)
  • Ligne Parents 24/24, 7/7 (ligneparents.com – 1 800 361-5085)
  • Accueil psychosocial du CLSC du CIUSSS 
  • Services à l’entourage du centre de réadaptation en dépendance du CIUSSS (418 663-5008, poste 4960)