RH

prévention et isolement pour le personnel

prévention et isolement pour le personnel

Mesures de prévention et d'isolement pour le personnel

La faible couverture vaccinale dans la population générale et la présence de nouveaux variants du SRAS-CoV-2 en circulation au Québec influencent les recommandations de l'INSPQ. Le statut vaccinal du travailleur de la santé (TdS) ou l’obtention d’un diagnostic de COVID-19 au cours des 3 derniers mois, permet de moduler les indications des retraits en fonction des critères d'exposition à un cas de COVID¬¬¬¬¬-19. Sachez que nous appliquerons les nouvelles recommandations plus restrictives en lien avec les variants pour l’évaluation des risques et retraits. 

Prendre note qu'avant d'appliquer l'une des mesures d'isolement identifiées, celle-ci doit en tout temps faire l'objet d'une recommandation et d'un suivi de la santé publique ou du service de la prévention et gestion des risques, selon le cas.

  1. Contact avec une personne confirmée COVID-19 ou en attente du résultat 

  2. Employé infecté par la COVID-19

  3. En attente d’une consultation ou d'un diagnostic médical

  4. Femmes enceintes ou qui allaitent

  5. Mesures particulières pour les personnes immunosupprimées

  6. Personnel ayant 70 ans et plus

  7. Vous avez des symptômes

  8. Voyage à l'extérieur du Canada

Contact avec une personne confirmée COVID-19 ou en attente du résultat

Définition de contact : Durée de 10 minutes et plus cumulée dans la même journée à moins de 2 mètres

Contact avec un cas confirmé qui demeure à votre domicile

  • Que la personne soit asymptomatique ou symptomatique : placez-vous en isolement à la maison et contacter le service de prévention et gestion des risques (PGR) : 418 821-6900, ligne 2 pour évaluer la situation et confirmer le retrait ou maintien au travail selon si vous avez déjà eu la COVID-19, le délai et si vous avez reçu votre première dose de vaccin COVID-19.

Prendre note qu’un test TANN COVID-19 négatif devrait être obtenu dans les 48 heures avant la levée de l’isolement et la confirmation du retour au travail. 

Contact avec une personne qui est en attente d'un dépistage ou du résultat d'un dépistage et qui demeure à votre domicile

  • Vous devez être asymptomatique :
    • Si la personne qui demeure à votre domicile est en attente de passer le test de la COVID-19 ou de son résultat, qu’elle présente ou non des symptômes,vous devez vous présenter au travail en respectant les consignes de prévention et de contrôle des infections qui s'appliquent à votre contexte de travail.

Contact avec une personne sous investigation qui est en attente du résultat

  • Vous devez être asymptomatique :
    • ​Présentez-vous au travail en respectant les consignes de prévention et de contrôle des infections qui s'appliquent à votre contexte de travail (consultez la section Prévention et contrôle des infections).

Contact avec une personne qui a visité votre domicile ou que vous avez visitée

  • Vous devez être asymptomatique :
    • Contact avec un contact (symptomatique ou non) : entrez au travail sans mesures particulières.
    • Contact avec un voyageur (asymptomatique ou non) : entrez au travail sans mesures particulières.
    • Contact avec une personne sous investigation (en attente du résultat) : entrez au travail sans mesures particulières.

Dans la mesure où vous ne présentez pas de symptômes, mais que vous devez vous absenter, les règles des conventions collectives applicables sont celles relatives aux responsabilités familiales.

Contact ponctuel avec une personne confirmée COVID-19 au travail 

Si vous avez été en contact avec une personne confirmée COVID-19 sur votre lieu de travail, nous vous demandons de communiquer avec le Service de prévention et gestion des risques au 418 821-6900; un professionnel évaluera votre situation et, s’il y a lieu, vous accompagnera dans les étapes à suivre. Si l’évaluation prévoit une période d’isolement, voici les modalités qui s’appliquent :

  • Si vous êtes asymptomatique : placez-vous en isolement à la maison en attendant les consignes. L’isolement pourrait être de 10 à 14 jours, selon s`il y a présence de variants après le dernier contact.
  • Si vous êtes symptomatique et avez subi un test COVID-19 : 
    • positif = appliquez les recommandations de la Direction de la santé publique et de l`équipe de la prévention et gestion des risques (PGR) ;
    • négatif = maintenez-vous en isolement à la maison en attendant les consignes. L’isolement pourrait être de 10 à 14 jours selon s`il y a présence de variants après le dernier contact (possibilité de lever l’isolement après 7 jours s’il y a une rupture de service, auquel cas le service de prévention et gestion des risques communiquera avec vous).

Prendre note qu’un test TANN COVID-19 négatif devrait être obtenu dans les 48 heures avant la levée de l’isolement et la confirmation du retour au travail 

Pendant la période d’isolement obligatoire pour l’employé(e) asymptomatique, le télétravail sera préconisé dans la mesure du possible (voir la section Travail à distance pour connaître les conditions). 

Si le télétravail est impossible, la personne salariée travaillant à temps complet sera rémunérée comme si elle était au travail, incluant l’ensemble des primes auxquelles elle a droit, à l’exception des primes dites d’inconvénient (primes de soir, de nuit, primes majorées, de fin de semaine et de rotation, prime COVID).

La personne salariée à temps partiel occasionnel ou à temps partiel régulier a aussi droit à la rémunération qu’elle aurait reçue si elle avait été au travail. Elle sera rémunérée selon les quarts prévus à son horaire, n’eût été l’isolement obligatoire, à l’exception des primes dites d’inconvénient (primes de soir, de nuit, primes majorées, de fin de semaine et de rotation, prime COVID), incluant le temps supplémentaire. Le temps supplémentaire sera considéré uniquement pour la période horaire en cours.

Consultez les modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie COVID-19 à l’intention du personnel pour connaître les codes à intégrer en temps réel dans le module « Horaire liste de rappel » de Virtuo. 
*Pour les gestionnaires, référez-vous au document «Modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie de la COVID-19» disponible sur l’Espace Gestionnaire de la Zone CIUSSS (section COVID-19 - Information pour les gestionnaires > Ressources humaines).

^ Haut de la page

Employé infecté par la COVID-19

L’employé confirmé COVID-19 doit s’isoler à la maison pour 10 jours à compter du début des symptômes. Avant le retour au travail, il/elle doit s’assurer de respecter les deux critères suivants :

  • Absence de fièvre depuis 48 heures;
  • Résolution de symptômes aigus depuis 24 heures (excluant une toux résiduelle qui peut persister, anosmie ou agueusie résiduelle);

Particularité pour l'employé immunosupprimé

L’employé immunosupprimé confirmé COVID-19 doit s’isoler à la maison pour 28 jours à compter du début des symptômes. Avant le retour au travail, il/elle doit s’assurer de respecter les trois critères suivants :

  • Absence de fièvre depuis 48 heures;
  • Résolution de symptômes aigus depuis 24 heures (excluant une toux résiduelle qui peut persister, anosmie ou agueusie résiduelle);

Pour le gestionnaire d’un employé infecté par la COVID-19, référez-vous au document «Gestion d’un employé infecté à la COVID-19» disponible sur l’Espace Gestionnaire de la Zone CIUSSS.

^ Haut de la page

En attente d’une consultation ou d'un diagnostic médical

Personnel ayant un statut de temps complet

La personne salariée à temps complet en attente d’un résultat de dépistage de la COVID-19 et en isolement à la demande du secteur de la prévention et la gestion des risques ou de la DSPu sera rémunérée comme si elle était au travail, incluant l’ensemble des primes auxquelles elle a droit, sauf les primes dites d’inconvénient (primes de soir, de nuit, primes majorées, de fin de semaine et de rotation, primes COVID).

Personnel ayant un statut de temps partiel

Pour la personne salariée à temps partiel occasionnel ou la personne à temps partiel régulier a aussi droit à la rémunération qu’elle aurait reçue si elle avait été au travail. Elle sera rémunérée selon les quarts prévus à son horaire, n’eût été l’isolement obligatoire, à l’exception des primes dites d’inconvénient (primes de soir, de nuit, primes majorées, de fin de semaine et de rotation, prime COVID), incluant le temps supplémentaire. Le temps supplémentaire sera considéré uniquement pour la période horaire en cours.

Dépistage systématique

Pour les employés visés lors d'un dépistage systématique, s'ils sont asymptomatiques, ils ne sont pas retirés du travail mais doivent respecter les mesures de précautions prévues en milieu de travail. S'ils sont symptomatiques, les consignes de retrait s'appliquent et ils doivent communiquer au  418 821-6900.

Consultez les modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie COVID-19 à l’intention du personnel pour connaître les codes à intégrer en temps réel dans le module « Horaire liste de rappel » de Virtuo.
*Pour les gestionnaires, référez-vous au document «Modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie de la COVID-19» disponible sur l’Espace Gestionnaire de la Zone CIUSSS (section COVID-19 - Information pour les gestionnaires > Ressources humaines).

^ Haut de la page

Femmes enceintes ou qui allaitent

Dans le contexte actuel, nous recommandons de réaffecter immédiatement les travailleuses enceintes afin d’éliminer : 

  • Les contacts rapprochés (moins de 2 mètres et sans mesure de protection physique, telle une vitre de séparation, à noter que la visière n’est pas considérée comme ÉPI suffisant au sens des recommandations émises par la santé publique) avec la clientèle et les collègues de travail;
  • La présence dans le même local (chambre, salle de traitement, etc.) avec des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Les soins, les prélèvements, les examens médicaux, les examens paracliniques et les traitements des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Le transport des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Les tâches reliées au nettoyage et à la désinfection de l’environnement, du matériel et des effets personnels ayant été en contact avec des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • La gestion des dépouilles qui étaient des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Les contacts, les soins ou les traitements des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19 en confinement à domicile ou en hébergement;
  • Toutes tâches dans les secteurs ou les établissements déclarés en isolement en raison de la COVID-19 (zone chaude) par les autorités de l’établissement concerné. L'utilisation du terme secteur signifie un étage.

À noter qu'aucune recommandation n'a été émise pour les travailleuses qui allaitent quant à la COVID-19.

^ Haut de la page

Mesures particulières pour les personnes immunosupprimées

Dans le contexte actuel, nous recommandons de réaffecter immédiatement les personnes salariées immunosupprimées pour toute la durée de l’état d’urgence sanitaire afin d’éliminer :

  • Les contacts rapprochés (moins de 2 mètres et sans mesure de protection physique telle qu’une vitre de séparation) avec la clientèle et les collègues de travail;
  • La présence, dans le même local (chambre, salle de traitement, etc.), de personnes sous investigation ou de cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Les soins, les prélèvements, les examens médicaux, les examens paracliniques et les traitements liés à des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Le transport des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Les tâches reliées au nettoyage et à la désinfection de l’environnement, du matériel et des effets personnels ayant été en contact avec des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • La gestion des dépouilles de personnes qui étaient sous investigation ou de cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Les contacts, les soins ou les traitements des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19 qui sont en confinement à domicile ou en hébergement;
  • Toutes tâches dans les secteurs ou les établissements déclarés en isolement en raison de la COVID-19 (zone chaude) par les autorités de l’établissement concerné. L'utilisation du terme secteur signifie un étage

Dans tous les cas, les mesures de prévention et de contrôle des infections s’appliquent (voir la section Prévention et contrôle).

La personne salariée immunosupprimée qui exécute ses tâches auprès de la clientèle sans pouvoir respecter les recommandations précitées doit être affectée dans un autre secteur. Le télétravail ou le travail à domicile est une solution à étudier en fonction du poste occupé et des besoins de l’organisation.

Si aucune de ces recommandations ne peut être appliquée, la personne salariée immunosupprimée doit être retirée du travail. Si le retrait occasionne un bris de service, le retour au travail doit être approuvé par le médecin traitant. Le gestionnaire discutera avec la personne salariée immunosupprimée des modalités applicables, le cas échéant.

La personne salariée, à temps complet, sera alors rémunérée comme si elle était au travail, incluant l’ensemble des primes auxquelles elle a droit, sauf les primes dites d’inconvénient (primes de soir, de nuit, primes majorées, de fin de semaine et de rotation, primes COVID).

Pour la personne salariée à temps partiel occasionnel ou la personne à temps partiel régulier a aussi droit à la rémunération qu’elle aurait reçue si elle avait été au travail. Elle sera rémunérée selon les quarts prévus à son horaire, n’eût été l’isolement obligatoire, à l’exception des primes dites d’inconvénient (primes de soir, de nuit, primes majorées, de fin de semaine et de rotation, primes COVID), incluant le temps supplémentaire. Le temps supplémentaire sera considéré uniquement pour la période horaire en cours.

Consultez les modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie COVID-19 à l’intention du personnel pour connaître les codes à intégrer en temps réel dans le module « Horaire liste de rappel » de Virtuo. 
*Pour les gestionnaires, référez-vous au document «Modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie de la COVID-19» disponible sur l’Espace Gestionnaire de la Zone CIUSSS (section COVID-19 - Information pour les gestionnaires > Ressources humaines). 

Personnel âgé de 65 ans et plus ou atteint d’une maladie chronique

La situation du personnel qui est âgé de 65 ans et plus ou qui présente une maladie chronique devra faire l’objet d’une évaluation particulière.
Pour plus de renseignements sur les modalités à suivre pour les personnes salariées immunosupprimées, nous vous invitons à joindre le Service de la gestion intégrée de la présence au travail au 418 663-5629.

^ Haut de la page

Personnel âgé de 70 ans et plus

Il n’existe actuellement aucune disposition légale ou réglementaire interdisant la présence au travail d’une personne âgée de 70 ans et plus. Cependant, dans le contexte actuel, nous recommandons de réaffecter immédiatement les employés salariés qui sont âgés de 70 ans et plus pour toute la durée de l’état d’urgence sanitaire afin d’éliminer :

  • Les contacts rapprochés (moins de 2 mètres et sans mesure de protection physique telle qu’une vitre de séparation) avec la clientèle et les collègues de travail;
  • La présence, dans le même local (chambre, salle de traitement, etc.), de personnes sous investigation ou de cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Les soins, les prélèvements, les examens médicaux, les examens paracliniques et les traitements liés à des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Le transport des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Les tâches reliées au nettoyage et à la désinfection de l’environnement, du matériel et des effets personnels ayant été en contact avec des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • La gestion des dépouilles de personnes qui étaient sous investigation ou de cas probables ou confirmés de COVID-19;
  • Les contacts, les soins ou les traitements des personnes sous investigation ou des cas probables ou confirmés de COVID-19 qui sont en confinement à domicile ou en hébergement;
  • Toutes tâches dans les secteurs ou les établissements déclarés en isolement en raison de la COVID-19 (zone chaude) par les autorités de l’établissement concerné. L'utilisation du terme secteur signifie un étage

Dans tous les cas, les mesures de prévention et de contrôle des infections s’appliquent (voir la section Prévention et contrôle).

L’employé salarié âgé de 70 ans et plus qui exécute ses tâches auprès de la clientèle sans pouvoir respecter les recommandations précitées doit être affecté dans un autre secteur. Le télétravail ou le travail à domicile est une solution à étudier en fonction du poste occupé et des besoins de l’organisation.

Si aucune de ces recommandations ne peut être appliquée, la personne salariée doit être retirée du travail. Si le retrait occasionne un bris de service, le retour au travail doit être approuvé par le médecin traitant. Le gestionnaire discutera avec la personne salariée des modalités applicables à ce retrait, le cas échéant.

La personne salariée, à temps complet, sera alors rémunérée comme si elle était au travail, incluant l’ensemble des primes auxquelles elle a droit, sauf les primes dites d’inconvénient (primes de soir, de nuit, primes majorées, de fin de semaine et de rotation, primes COVID).

La personne salariée à temps partiel occasionnel ou la personne à temps partiel régulier a aussi droit à la rémunération qu’elle aurait reçue si elle avait été au travail. Elle sera rémunérée selon les quarts prévus à son horaire, n’eût été l’isolement obligatoire, à l’exception des primes dites d’inconvénient (primes de soir, de nuit, primes majorées, de fin de semaine et de rotation, primes COVID), incluant le temps supplémentaire. Le temps supplémentaire sera considéré uniquement pour la période horaire en cours.

Consultez les modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie COVID-19 à l’intention du personnel pour connaître les codes à intégrer en temps réel dans le module « Horaire liste de rappel » de Virtuo. 
*Pour les gestionnaires, référez-vous au document «Modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie de la COVID-19» disponible sur l’Espace Gestionnaire de la Zone CIUSSS (section COVID-19 - Information pour les gestionnaires > Ressources humaines).

Personnel âgé de 65 ans et plus ou atteint d’une maladie chronique

La situation du personnel qui est âgé de 65 ans et plus ou qui présente une maladie chronique devra faire l’objet d’une évaluation particulière.

Pour plus d’information, nous vous invitons à joindre le Service de la gestion intégrée de la présence au travail au 418 663-5629.

^ Haut de la page

Vous avez des symptômes

Si vous avez un des symptômes suivants, qui n’est pas associé à une cause déjà connue, vous ne devez pas vous présenter au travail : 

  • Fièvre (supérieure à 38 °C)  
  • Toux (récente ou exacerbée)  
  • Difficultés respiratoires /essoufflement 
  • Mal de gorge
  • Anosmie ou agueusie (perte de goût ou d’odorat sans congestion nasale)  
  • Rhinorrhée-congestion nasale d’origine inconnue

Si toutefois vous présentez un seul de ces symptômes, vous devez vous rendre sans tarder dans un des Centres désignés de dépistage COVID-19 sans rendez-vous pour passer un test de dépistage et  vous isoler.

Pour tous les autres symptômes suivants : nausée, vomissement, diarrhée, fatigue, mal de tête inhabituel, douleurs musculaires généralisées (non reliées à un effort physique), douleur abdominale, perte d’appétit importante, complétez l’outil d’autoévaluation des symptômes de la COVID-19 au : www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/guide-auto-evaluation-symptomes-covid-19/

Pour toutes questions particulières reliées aux symptômes, contactez le service de prévention et gestion des risques aux 418 821-6900, poste 2.

Si vous avez voyagé à l'extérieur du Canada au cours des 14 derniers jours, nous vous invitons à consulter la section Voyage à l'extérieur du Canada.

Affiche symptômes pour le personnel 

^ Haut de la page

Voyage à l'extérieur du Canada

Retour de voyage à compter du 12 mars à 12 h (midi)

À compter du 12 mars à 12 h (midi), tous les médecins et membres du personnel du réseau de la santé qui reviendront d’un voyage effectué à l’extérieur du Canada devront faire l’objet d’un isolement obligatoire, et ce, selon les consignes suivantes :

  • Si la personne est asymptomatique : isolement à la maison jusqu’à 14 jours après le retour de voyage (obligatoire) — Possibilité de lever l’isolement après 7 jours si rupture de service, le service de la prévention et gestion des risques communiquera avec vous.
  • Si la personne est symptomatique : test COVID-19 :
    • positif = appliquer les recommandations de la Direction de santé publique
    • négatif = maintenir l’isolement à la maison jusqu’à 14 jours après le retour de voyage — Possibilité de lever l’isolement après 7 jours si rupture de service. Le service de la prévention et gestion des risques communiquera avec vous.

Pendant cette période d’isolement obligatoire pour la personne asymptomatique, le télétravail sera préconisé, dans la mesure du possible (voir la section travail à distance pour connaître les conditions). 

Les personnes ciblées par les mesures d’isolement et qui ne sont pas confirmées COVID-19, seront rémunérées selon leur rémunération habituelle (voir les modalités pour les employés qui sont partis en voyage dont le départ a été effectué entre le 12 mars à 12 h (midi) jusqu’au 16 mars 23 h 59.)

Consultez les modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie COVID-19 à l’intention du personnel pour connaître les codes à intégrer en temps réel dans le module « Horaire liste de rappel » de Virtuo. 
Pour le gestionnaire, veuillez vous référer au document «Modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie de la COVID-19» disponible sur l’Espace Gestionnaire de la Zone CIUSSS (section COVID-19 - Information pour les gestionnaires > Ressources humaines).

Voyages dont le départ a été effectué après le 12 mars 2020 et jusqu'au 16 mars 23 h 59.

À son retour au Canada, la personne salariée qui travaille dans le réseau de la santé et des services sociaux sera placée en isolement obligatoire selon les modalités inscrites à la section Retour de voyage à compter du 12 mars à 12 h (midi).

Pour la personne asymptomatique, la possibilité de télétravail sera évaluée en fonction du poste que la personne occupe ou des besoins de l’établissement (voir la section Travail à distance pour connaître les conditions).

Si le télétravail est impossible, la personne salariée travaillant à temps complet sera rémunérée comme si elle était au travail, incluant l’ensemble des primes auxquelles elle a droit, à l’exception des primes dites d’inconvénient (primes de soir, de nuit, primes majorées, de fin de semaine et de rotation, prime COVID).

La personne salariée à temps partiel occasionnel ou à temps partiel régulier a aussi droit à la rémunération qu’elle aurait reçue si elle avait été au travail. Elle sera rémunérée selon les quarts prévus à son horaire, n’eût été l’isolement obligatoire, à l’exception des primes dites d’inconvénient (primes de soir, de nuit, primes majorées, de fin de semaine et de rotation, prime COVID), incluant le temps supplémentaire. Le temps supplémentaire sera considéré uniquement pour la période horaire en cours.

Consultez les modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie COVID-19 à l’intention du personnel pour connaître les codes à intégrer en temps réel dans le module « Horaire liste de rappel » de Virtuo. 
*Pour les gestionnaires, référez-vous au document «Modalités de rémunération applicables dans le cadre de la pandémie de la COVID-19» disponible sur l’Espace Gestionnaire de la Zone CIUSSS (section COVID-19- Information pour les gestionnaires > Ressources humaines).

Personne salariée qui décide de voyager à l’extérieur du Canada à compter du 17 mars 2020 00 h 00

À son retour au Canada, la personne salariée sera placée en isolement obligatoire pendant 14 jours civils. La possibilité de télétravail sera alors évaluée en fonction du poste occupé et/ou des besoins de l’organisation. Quant à la rémunération, s’il n’y a pas de possibilité de télétravail, cette personne ne peut être rémunérée étant donné que les conséquences d’isolement obligatoire étaient déjà connues. La personne peut demander d’anticiper des journées de vacances ou des congés de maladie lors de son isolement, si applicable.

Si la personne salariée fait l’objet d’un isolement décrété puisqu’en attente d’un test de dépistage pendant la période de 14 jours suivant le retour de voyage, elle ne sera pas rémunérée pour la période de cet isolement. La possibilité pour la personne de demander d’anticiper des journées de vacances ou des congés de maladie lors de son isolement demeure, si applicable.

Annulation des voyages et report des vacances

Le personnel désirant annuler un voyage peut communiquer au guichet.rh.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca afin d’obtenir une lettre indiquant que sa présence au travail est requise dans le contexte de la pandémie.

Si les services sont requis, il est possible de prendre entente avec le gestionnaire afin de reporter les vacances à la période de référence suivante (1er mai 2020 au 30 avril 2021) ou de les monnayer.

La personne dont les services ne sont pas requis ou peuvent facilement faire l'objet d'une réorganisation doit écouler ses vacances d'ici le 15 mai 2020. 

Pour toutes questions en lien avec le remboursement des frais de voyage, vous devez vous adresser à votre compagnie d'assurance ou à votre entreprise de crédit, le cas échéant.

Personne salariée qui décide de voyager à l’extérieur du Canada au cours de la période estivale

À son retour au Canada, la personne salariée sera placée en isolement obligatoire pendant 14 jours civils. La personne salariée qui choisit tout de même de voyager à l'extérieur du Canada pendant ses vacances doit en aviser au préalable son gestionnaire et s'assurer que la période d'isolement de 14 jours n'ait pas d'impact sur sa présence au travail. Lorsque applicable, la possibilité de télétravail pendant la période d'isolement devra être évaluée avant son départ en fonction du poste occupé et/ou des besoins de l’organisation. Quant à la rémunération, s’il n’y a pas de possibilité de télétravail alors que la personne est prévue au travail, elle ne peut être rémunérée étant donné que les conséquences d’isolement obligatoire étaient déjà connues. 

Si la personne salariée fait l’objet d’un isolement décrété puisqu’en attente d’un test de dépistage pendant la période de 14 jours suivant le retour de voyage, elle ne sera pas rémunérée pour la période de cet isolement. 

^ Haut de la page