FacebookTwitter

Dans quelles circonstances un usager peut être exempté? 

Certaines circonstances cliniques font en sorte que le port du masque chez l’usager peut devenir optionnel :

  • Les personnes qui sont incapables de le mettre ou de le retirer par elles-mêmes en raison d’une incapacité physique;
  • Les personnes qui présentent une déformation faciale;
  • Les personnes qui ont un trouble cognitif, une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme et qui ne sont pas en mesure de comprendre l’obligation ou pour lesquelles le port du masque ou du couvre-visage entraîne une désorganisation ou une détresse significative;
  • Les personnes qui présentent une affection cutanée sévère au niveau du visage ou des oreilles qui est aggravée significativement en raison du port du masque ou du couvre-visage;

Les personnes pour lesquelles un professionnel de la santé évalue que les risques associés au port du masque surpassent les bénéfices individuels et collectifs de cette mesure peut se voir exempter le port du masque dans les situations où ce dernier est recommandé. L’inconfort ressenti, voir le préjudice subi, ne peut être considéré comme un risque significatif surpassant les bénéfices retirés par le port du masque.

Tableau récapitulatif selon les situations et les milieux - Port du masque