Connaissez-vous l’équipe SIDEP-SABSA?

jeudi 8 février 2018


Comme ailleurs au Québec, les cas d’infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) sont en augmentation dans la Capitale-Nationale. Selon l’Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP) 2014-2015, 5 400 personnes de 15 ans et plus de la région de la Capitale-Nationale ont déclaré avoir reçu un diagnostic d’infection transmise sexuellement.

Ces données, qui portent sur la population générale, révèlent aussi que parmi les personnes actives sexuellement et ayant eu deux partenaires ou plus, 1 sur 5 n’a jamais utilisé le condom. De plus, les jeunes âgés de 15 à 24 ans sont particulièrement touchés par les ITSS.

Toutefois, d’un point de vue clinique, certains groupes de la population sont plus affectés par les ITSS. Ils sont plus susceptibles d’être exposés à un partenaire déjà infecté et donc de contracter l’infection. Certains comportements qui posent un plus grand risque de transmission sont plus fréquents chez ces personnes. Des facteurs sociaux et économiques ainsi que des caractéristiques individuelles particulières peuvent influencer à la baisse la capacité et la motivation des personnes vulnérables à adopter ou à conserver des comportements sécuritaires ainsi qu’à recourir aux soins préventifs et curatifs recommandés.1 Dans la région, plusieurs actions sont mises en place afin de lutter contre les ITSS, notamment auprès des personnes les plus vulnérables.

Sous la responsabilité de la Direction de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale, l’équipe SIDEP-SABSA offre des services de proximité à une clientèle vulnérable en s’adaptant à sa réalité et à ses besoins. Alors que SIDEP signifie « Services intégrés de dépistage et de prévention des ITSS », SABSA réfère aux « Services à bas seuil d’accessibilité » et vise la réaffiliation de personnes vulnérables et marginalisées à des services de santé et des services psychosociaux. 

Une grande perméabilité existe entre ces deux volets du fait que la clientèle vulnérable aux ITSS présente souvent d’autres problèmes de santé (santé mentale, dépendances multiples, santé physique, etc.) et des caractéristiques psychosociales (isolement, marginalité, judiciarisation, exclusion et auto exclusion des services de santé traditionnels).

Les neuf infirmières et infirmiers, le médecin et le technicien en travail social qui composent l’équipe SIDEP-SABSA effectuent leurs interventions avec humanisme et pragmatisme, selon la philosophie de réduction des méfaits. Leurs services sont offerts aux CLSC Haute-Ville et Basse-Ville, mais aussi – et surtout – dans les milieux où leur clientèle est plus susceptible de se retrouver, c’est-à-dire au sein des organismes communautaires tels que Lauberivière, le Rendez-Vous Centre-Ville, Point de repères, Miels-Québec, la Maison Dauphine, le Café-Rencontre, le Projet Intervention Prostitution Québec (PIPQ) ou encore le Centre de développement de la formation et de la main-d’œuvre (CDFM)de Wendake, les maisons de thérapie, les bars et les saunas, les salons de massage, les bars érotiques ou les agences d’escortes ainsi qu’au Centre de détention de Québec. Pour réussir ces interventions et répondre aux besoins spécifiques de la clientèle, un travail d’équipe, tant avec le milieu communautaire qu’avec les différents programmes du réseau, est primordial.

 

Infolettre du CIUSSS de la Capitale-Nationale, février 2018