Transition des jeunes dysphasiques vers la vie adulte - pratique de pointe

jeudi 22 juin 2017


En 2012, le Programme en déficience physique mettait en place un projet de pratique de pointe pour soutenir la transition de jeunes dysphasiques vers l’âge adulte. À l’époque, il y avait un écart important entre les besoins des jeunes et ceux de leurs parents et l’organisation des services de soutien en place (école, santé, organisme communautaire, etc.). De plus, les modèles de services intégrés proposés dans la littérature scientifique n’étaient pas adaptés à la réalité québécoise. À la lumière de ces constats, des intervenants ont eu l’idée de développer une approche novatrice adaptée au contexte du Québec qui allait engager à la fois les jeunes et leurs parents, mais aussi les services de santé, les services éducatifs et les organismes communautaires.

En partenariat avec Dysphasie Québec, un organisme communautaire, deux gestionnaires de programme (soutien à l'intégration sociale et déficience du langage) ont mobilisé leurs équipes pour développer ce projet. Des jeunes de 12 à 25 ans ayant un trouble primaire du langage (dysphasie) ont d’abord été ciblés. Ils ont bénéficié d’interventions impliquant des ateliers de groupe pour les adolescents et les jeunes adultes afin de développer les habiletés nécessaires à une vie adulte autonome et d’interventions individuelles qui répondent aux besoins particuliers de chacun. Par la suite, des liens avec les intervenants scolaires et communautaires ont été établis. Les parents, quant à eux, ont pu bénéficier d’ateliers d’échange.

Trois phases de développement de projet (pilote, expérimentation et consolidation) ont été nécessaires pour en arriver à une approche d’intervention qui convienne à la fois aux jeunes et aux parents, aux intervenants et aux partenaires, de même que pour établir les conditions de mise en oeuvre et les facteurs de succès. Une subvention de recherche du programme Programme de partenariat en recherche entre l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) et le Réseau provincial de recherche en adaptation-réadaptation (REPAR) du Fonds de recherche du Québec-Santé (FRQ-S),octroyée à Francine Morin, orthophoniste au Programme de déficience du langage, a permis de recueillir les perceptions des jeunes, celles de leur famille et celles des intervenants scolaires sur le modèle d’intervention développé.

Aujourd’hui, la pratique de pointe est devenue une pratique courante accessible à tous les jeunes, tous problèmes confondus. Les jeunes de 12 à 25 ans peuvent bénéficier d’interventions de groupe et de suivis individuels pour soutenir leur transition vers la vie adulte. Les ateliers de groupe conçus pour les parents leur permettent d’échanger entre eux et avec divers professionnels (neuropsychologues, travailleurs sociaux, ergothérapeutes et orthophonistes) sur l’accompagnement vers l’âge adulte d’un adolescent ayant des besoins particuliers.

Bien que les outils de transfert de connaissances soient encore en cours d’élaboration, les intervenants des deux programmes sont disponibles pour soutenir les équipes souhaitant instaurer la pratique dans d’autres établissements du Québec. 

Infolettre du CIUSSS de la Capitale-Nationale, juin 2017