Déficience intellectuelle

Foire aux questions

Diagnostic

Qui peut faire les évaluations pour établir le diagnostic de déficience intellectuelle ou de trouble du spectre de l’autisme?

Diagnostic de déficience intellectuelle

L’évaluation de la déficience intellectuelle est considérée comme un acte réservé. Elle doit donc être accomplie que par un professionnel autorisé et membre de son ordre. Par exemple, les psychologues sont considérés comme des professionnels habilités à effectuer une évaluation diagnostique de déficience intellectuelle.

Diagnostic de trouble du spectre de l’autisme

Le diagnostic est fait par plusieurs professionnels de diverses discipline afin d’évaluer toutes les facettes de la personne. Par exemple : un orthophoniste évalue le langage; un ergothérapeute évalue la perception; un psychologue évalue le volet psychologique et un médecin évalue l’aspect médical de la personne. Après cette étape, le médecin et le psychologue établissent le diagnostic associé.

Est-ce obligatoire d’avoir reçu un diagnostic pour faire une demande au Programme de réadaptation en déficience intellectuelle ou trouble du spectre de l’autisme?

Oui. Cette information est essentielle pour permettre au Programme de réadaptation à identifier les services spécialisés requis. Les éducateurs spécialisés et tout autre professionnel pourront ainsi offrir un service de qualité et ajuster les interventions en fonction de ces conditions spécifiques.

Services

Quel est le rôle de l’éducateur spécialisé?

L’éducateur spécialisé a les responsabilités suivantes :

  • Évaluer les besoins exprimés par la personne ou son représentant dans le cadre d’une rencontre prévue dans le processus d’élaboration du plan d’intervention. Toutes les sphères de la personne sont analysées. Une synthèse des besoins est réalisée afin de prioriser les besoins à travailler;
  • Élaborer le plan d’intervention : L’éducateur rédige le plan d’intervention en précisant les objectifs et les moyens retenus pour les atteindre. Le plan d’intervention est ensuite présenté à la personne ou son représentant légal. L’usager ou son représentant est ensuite invité à signer le plan d’intervention;
  • Offrir un soutien spécialisé à la personne afin qu’elle puisse faire les apprentissages liés aux besoins identifiés. L’éducateur adapte certains outils ou du matériel éducatif pour soutenir ses interventions. Il collabore avec différents spécialistes et de nombreux partenaires de la communauté pour répondre de manière appropriée aux besoins de la personne.

Qu’est-ce que le plan d’intervention?

Le plan d’intervention (PI) est le principal outil de travail des éducateurs spécialisés du Programme de réadaptation. Il contient l’offre de services spécialisés précisée pour la personne. Il guide les éducateurs et les intervenants sur les interventions à effectuer pour répondre aux besoins de la personne.

Le plan d’intervention a une durée de 12 mois pour les enfants (18 ans et moins) et de 24 mois pour les adultes (18 ans et plus). Il est révisé aux 3 mois, dans le cadre d’une évaluation de chacun de ses objectifs et moyens. Des ajouts ou des modifications peuvent être apportés lors de ces révisions afin de s’adapter à la réalité de la personne.

Le plan d’intervention contient les objectifs qui ont été priorisés par la personne, son représentant légal et son éducateur. Pour chacun de ces objectifs, des moyens pour permettre leur réalisation sont clairement décrits. Grâce aux objectifs ciblés dès le départ, et adaptés au besoin, le plan d’intervention est évolutif.

En plus de l’éducateur, qui prend part au plan d’intervention?

Le Programme de réadaptation dispose de professionnels, tels que l’ergothérapeute, l’orthophoniste, le psychologue, le travailleur social et l’infirmier. Leur principal rôle consiste à conseiller l’équipe de réadaptation et à intervenir dans certaines étapes du plan d’intervention.

Il n’y a pas de médecin au Programme de réadaptation en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme. Toutefois, les intervenants peuvent accompagner la personne dans les démarches pour avoir accès à un médecin de famille ou à un spécialiste de la communauté.

Est-ce que les parents et les proches ont leur mot à dire sur les services proposés? (type de service, fréquence, durée ou fonctionnement)

Les services qui seront offerts par le Programme de réadaptation doivent d’abord être convenus avec la personne et ses proches dans le plan d’intervention. Il est possible de revenir sur une intervention proposée si elle ne convient pas ou d’apporter des modifications au plan global.

Quels sont les services offerts pour aider les usagers à trouver un travail?

D’abord, une évaluation des habiletés et des intérêts de la personne est faite pour orienter les actions vers un secteur d’activités en particulier. Ses expériences scolaires et ses stages seront pris en compte dans le processus.

Par l’évaluation, on détermine aussi les apprentissages requis au préalable. Pour ce faire, la personne pourra, par exemple, expérimenter un plateau de travail ou un stage supervisé par un éducateur spécialisé avant d’accéder à un travail rémunéré.

Lorsque la personne sera prête à participer à un processus d’intégration professionnelle, des partenaires de soutien à l’emploi dans la communauté pourront être associés à la démarche. L’éducateur orientera alors la personne vers ces services et la soutiendra pour la suite.

Quel est le soutien offert pour favoriser l’intégration à l’école?

Le Programme de réadaptation n’a pas pour mission d’offrir des services à l’école. Son rôle consiste à collaborer avec le milieu scolaire afin d’assurer une continuité dans les services et les moyens offerts aux personnes et à leur famille. Cette collaboration favorise la compréhension commune des besoins de la personne et un soutien réciproque à la réussite et à l’intégration scolaire. Elle s’applique en contexte d’intégration au primaire, au secondaire, dans les services d’éducation aux adultes et même aux niveaux collégial et universitaire.

Est-ce qu’une personne peut faire transférer son dossier d’une autre région?

Il est possible de transférer un dossier provenant d’une autre région. L’établissement d’origine devra transmettre les besoins de la personne ainsi que ses diagnostics au CIUSSS de la Capitale-Nationale. Le processus d’accueil permettra de valider les besoins et de déterminer les services à mettre en place.

Est-ce que toute personne qui a une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme doit recevoir des services spécialisés du Programme de réadaptation?

L’inscription au Programme de réadaptation est entièrement volontaire. Elle permet de soutenir la personne de façon personnalisée, selon le diagnostic posé. Pour qu’un usager reçoive un service, lui ou son représentant légal doit donc être consentant.

Une personne ayant un diagnostic de déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme n’a pas toujours besoin de services spécialisés.

Quand et comment peuvent prendre fin les services aux usagers?

Les services offerts à une personne peuvent prendre fin lorsque :

  • Tous les objectifs ciblés dans un plan d’intervention ont été atteints
  • et qu’il n’y a pas de nouveaux besoins identifiés.

Il y a alors un échange avec la personne et ses proches (ou le représentant légal s’il y a lieu), pour discuter de la situation et convenir ensemble d’une fin de services.

Durant l’année suivante, la personne ou son représentant peut communiquer le Programme de réadaptation pour demander de nouveaux services. Au-delà d’une année, si un besoin se manifeste, la personne ou son représentant doit faire réévaluer ses besoins par le CLSC de son territoire.

Ressources d’hébergement

Comment le CIUSSS de la Capitale-Nationale assure-t-il la qualité des soins et services dans ses ressources d’hébergement?

Les personnes vivant dans une ressource d’hébergement reçoivent un suivi de leur éducateur spécialisé du Programme de réadaptation. Celui-ci fait des interventions dans leur milieu de vie résidentiel. En collaboration avec les responsables des ressources d’hébergement, il voit à l’application du plan d’intervention et à la qualité des soins et des services offerts dans la résidence.

De plus, chaque ressource d’hébergement est suivie par un intervenant du CIUSSS, responsable de la qualité. Il s’assure régulièrement que la ressource d’hébergement respecte les normes de sécurité et de qualité des services.

Est-ce que les visites sont autorisées dans les ressources?

Il est possible de visiter la personne lorsqu’elle est hébergée dans une ressource d’hébergement. Cependant, il est important de s’entendre avec le responsable de la résidence sur les moments de visites. La personne étant hébergée dans une résidence où vivent d’autres personnes, les besoins de chacun diffèrent. La vie privée de tous doit aussi être respectée. Une routine de vie est mise en place pour le bon fonctionnement de la résidence. C’est pourquoi il est nécessaire de s’annoncer avant une visite et de convenir avec le responsable du moment et de la durée de cette visite.

Soutien

Quelles sont les subventions ou les mesures de soutien disponibles pour les parents et la famille des usagers?

Il existe plusieurs mesures de soutien à la personne ou à la famille. Elles sont présentées sur le site de l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ). Il y est question de mesures fiscales et financières, de service d’aide à domicile, de transport, de logement, de famille, d’éducation, de travail, de loisir, de culture et de vie citoyenne. Votre travailleur social du CLSC de votre secteur peut aussi vous guider pour ces questions.

Quels sont les organismes de la communauté qui peuvent aider les proches des usagers?

Plusieurs organismes communautaires offrent des services aux personnes présentant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme et à leurs proches.

Le Centre d'information et de référence de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches peut vous fournir de l’information sur les services communautaires. Vous pouvez composer le 2-1-1 ou consulter leur site Web.

Info-social et Info-Santé peuvent aussi vous informer, vous orienter ou vous soutenir. Composer le 8-1-1 pour parler à un intervenant social ou une infirmière.

Est-ce que le CIUSSS de la Capitale-Nationale a des références à donner pour des services qu’il n’offre pas directement?

Exemples : gardien, professeur de musique, entraineur sportif

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale ne peut pas référer directement des gardiens ou gardiennes à un proche, puisqu’ils ne font pas partie de l’équipe d’employés de l’établissement. Toutefois, les intervenants peuvent orienter les proches vers des milieux de formation, tels que les cégeps et les centres de formation professionnelle. Des étudiants dans le domaine de la santé et services sociaux pourraient être intéressés par ce genre d’expérience de travail associée à leur formation. Les associations de parents sont aussi un moyen de partager de l’information sur des réseaux existants de gardiens et de gardiennes.