Pourquoi viser la sécurité alimentaire?

Viser la sécurité alimentaire… du point de vue des individus

Atteindre la sécurité alimentaire pour tous, c’est améliorer la santé et le bien-être des individus, car l’insécurité alimentaire a des répercussions.

… à tout âge,

… chez l’enfant

… la santé physique
en augmentant les risques :

  • De cancer;
  • D’obésité;
  • De diabète;
  • De maladies cardiovasculaires;
  • De pression sanguine élevée;
  • D’allergies alimentaires;
  • D’infections causées par l’affaiblissement du système immunitaire;
  • Etc.

Un développement déficient dans l’enfance ou dans l’adolescence peut entraîner des séquelles permanentes sur la santé des individus à l’âge adulte.

… la santé psychologique
en augmentant les risques :

  • De stress;
  • De détresse psychologique;
  • De dépression majeure;
  • etc.

… la capacité à bien fonctionner
en augmentant les risques :

  • Sur le plan personnel :
    • De développer une faible estime de soi;
    • De ressentir de l’anxiété;
    • De vivre de l’isolement et de l’exclusion sociale;
    • etc.
  • Sur le plan professionnel :
    • De manquer de concentration au travail ou à l’école;
    • De manque d’énergie pour accomplir des tâches physiques soutenues sur une longue période (performance moindre au travail);
    • De manque d’énergie pour chercher un emploi;
    • etc.
  • Sur le plan parental
    • De manquer d’énergie (faim) et de patience (stress élevé) compromettant la capacité d’assurer
      • Une discipline et une éducation adéquates;
      • Un accompagnement approprié qui favorise chez l’enfant la confiance en soi et la réussite scolaire;
      • Etc.

De façon plus particulière, une alimentation déficiente CHEZ L’ENFANT, parfois avant même la naissance, affecte :

… la santé et le développement

  • Complications néonatales plus élevées;
  • faible poids à la naissance;
  • gain de poids sous la moyenne;
  • maladies plus fréquentes;
  • croissance physique et développement psychomoteur compromis;
  • développement altéré des aptitudes intellectuelles, cognitives, sociales et émotionnelles;
  • etc.

Les chercheurs s’accordent de plus en plus sur le fait que si un problème de santé causé par la pauvreté se manifeste avant l’âge de 3 ans, il peut avoir un effet quasi irréversible sur le développement du cerveau de l’enfant. Les chercheurs soulignent également qu’il est pratiquement impossible, ou du moins très difficile de remédier à cette situation a posteriori.

… la capacité à bien fonctionner
en augmentant les risques :

  • D’avoir des comportements plus agités à la maison et à l’école;
  • De présenter des comportements agressifs et antisociaux;
  • De ressentir de l’anxiété;
  • De vivre l’isolement;
  • De développer une faible estime de soi (conséquence d’une probabilité plus élevée de connaître des échecs);
  • etc.

 

… l’apprentissage
en augmentant les risques :

  • De compromettre la réussite scolaire par suite du développement non optimal des aptitudes cognitives dans l’enfance;
  • De manquer de concentration en raison d’une absorption insuffisante d’énergie, ce qui peut se répercuter sur les rendements scolaire;
  • etc.