La vie au quotidien

Les caractéristiques centrales de l'insécurité alimentaire

Globalement, deux types de manifestation définissent l'insécurité alimentaire :

  1. Manquer d'aliments dans le présent et dans le futur
  2. Éprouver un sentiment d'aliénation

Manquer d'aliments dans le présent et dans le futur

Dans la vie quotidienne, différentes situations vécues par les ménages, en rapport avec les aliments, permettent de reconnaître un état d'insécurité alimentaire. Ces expériences sont éprouvantes et elles peuvent varier selon un gradient de gravité (ex. avoir de faibles réserves d'aliments dans son garde-manger jusqu'à ne plus en avoir du tout pendant une période plus ou moins longue). 

Ainsi, lorsqu'un ménage est en insécurité alimentaire :

  • Il peut se retrouver avec une quantité insuffisante d'aliments.
  • Il peut devoir se contenter d'aliments peu nutritif et d'une alimentation peu diversifiée et de qualité médiocre.
  • Il peut s'inquiéter constamment quant à son accès à des aliments sur une base régulière.

Éprouver un sentiment d'aliénation

Dans le cas de l'insécurité alimentaire, l'aliénation est un sentiment profond de frustration parce qu'on ne peut pas se nourrir ou nourrir sa famille, tout en ne voyant pas comment sa situation pourrait s'améliorer dans un proche avenir. Cela peut parfois aller jusqu'à engendrer, surtout lorsque la situation s'aggrave ou perdure, un désarroi tel que les personnes en viennent à s'exclure complètement de la vie en société.

L'insécurité alimentaire se vit de différentes manières dans la vie de tous les jours, ainsi : 

  • On peut sentir qu'on a aucun contrôle sur sa situation alimentaire.
  • On peut sentir le besoin de cacher sa situation et son impuissance (le point culminant de l'aliénation).

Témoignages

Faibles réserves

« Rendu à la deuxième semaine du mois y reste tellement pu assez d’aliments dans le frigo et le garde-manger que c’est difficile de faire un repas. »

Ration insuffisante
" On meurt pas de faim, mais on reste sur notre appétit. "

Si le problème s’aggrave
" J’chu obligée de surveiller mes enfants pis d’leur dire " Bon ben, là, t’en a mangé assez… gardes-en pour demain ". "

Monotonie sévère de l'alimentation
" Ça, du spaghetti pas d'sauce, on en mange souvent."
" On n'a jamais d'extra... t'sé des aliments qui font que le repas est un moment agréable." 

Manque de salubrité et de fraîcheur
" On prend c'qu'on nous donne... pis ben souvent les fruits pis les légumes... pis ça c'est quand y'en a... sont proches d'être pourris. Les enfants y aiment pas ben ça manger des bananes toutes noires. "

Compromis nutritionnels
" J'l'sais ben que ça serait mieux que les enfants boivent plus de lait, mais quand le deux litres de lait est a 2.49$ pis le deux litre de coke est a 0.99$ ben j'ai pas l'choix, je prend le coke. "
" On mange plus de cornichons en pot que'd'légumes. J'ai pas l'choix. Faut que je facce avec c'que j'ai dans mes poches. " 

Une incertitude pour la journée même
" Est-ce qu'on va manger ce soir ? Est-ce qu'on va en avoir suffisamment pour tout le monde ? "

Une incertitude pour les jours et les semaines suivantes
" Imagine-toi : pus d'argent, un frigo vide pis des enfants à nourrir demain pis après-demain. "

L'anxiété des enfants
"C'est quand la prochaine fois qu'tu va faire l'épicerie, maman ? "
"On es-tu pauvre? "

L'anxiété des parents
" Quand j'vois mon garde-manger se vider, j'm'demande comment j'vais faire pour le remplir encore une fois, pis là, je panique. "
" La dernière semaine de chaque mois, c'est la panique : comment j'vais faire pour nourrir les enfants, où j'vais prendre l'argent (ou les aliments) ? "
" T'as toujours une solution pour toi-même, tu manges pas ! Mais si y'en a pas assez pour les enfants, tu fais quoi ? C'est là que le stress commence, pis tu pédales pour trouver une solution pour être capable de manger jusqu'à la fin du mois. "

Certains parents perdent le sommeil
" Quand j'reçois mon chèque, j'passe la nuit à compter pour le mois qui s'en vient. "

Impuissance
" J'ai travaillé toute ma vie, payé mes impôts. Le gouvernement a pris d'une main, pis maintenant qu'il doit me supporter de l'autre... je deviens dépendant ben raide. J'chu pas libre de faire ce que je veux, j'chu limité dans mes actions, la seule chose que je peux faire c'est d'essayer de garder l'moral. "

Frustration
" Quand t'as pas l'choix pis qu'tu donnes du gruau pis des toasts pour le lunch de tes enfants pis qu'tu sais qu'y aiment pas ça pis qu'y t'disent que leurs amis y'ont de la pizza, c'est pas ben l'fun, c'est frustrant en maudit. "

Contradiction du système
" Si tu veux être en santé, si tu veux bien fonctionner dans la société, il faut que tu manges normalement, mais le système travaille contre toi... il t'exclut. "
" C'est pas le Tiers-monde ici, c'est un pays riche! "

Culpabilité
" J'me sens mal parce qu'encore à soir les enfants ont pas mangé comme il faut. "

Gêne
" Je voudrais disparaître, à l'épicerie, quand j'me rends compte que j'ai pas assez d'argent pour payer mon épicerie pis que j'chu obligée d'ôter des aliments. "
" Mes enfants osent même pas inviter des amis à la maison. "

Avoir peur d'être jugé, étiqueté
" Les seules personnes qui l'savent, c'est mes parents. J'voudrais pas que mes frères ou mes voisins le sachent. "
" On l'dit pas, on sais pas ce que les autres diraient de nous si savaient qu'on a pas assez à manger. "
" On vit dans une petite communauté, tout le monde le saurait si j'allais dans une banque alimentaire. "