Centre d'excellence sur le vieillissement de Québec (CEVQ)

Initiative ministérielle sur la maladie d'Alzheimer

La question des troubles cognitifs liés au vieillissement s'est révélée de plus en plus préoccupante au cours des dernières années. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Alzheimer's Disease International recommandaient d’ailleurs, en avril 2012, que la démence soit traitée en priorité comme un problème de santé important.

La prévalence croissante de la maladie d’Alzheimer et des autres troubles neurocognitifs majeurs, précédemment appelés « maladies apparentées », représente un défi de taille pour les personnes atteintes, leurs proches et la société en général. En effet, plus de 100 000 Québécois étaient atteints d’une telle maladie en 2008. En se basant sur les estimations, on constate que l'évolution du nombre de cas chez les 65 ans et plus passerait à près de 180 000 en 2030. De plus, le nombre de nouveaux cas diagnostiqués annuellement augmente rapidement : de près de 23 000 en 2008, il s'élèverait à plus de 45 500 cas en 2030. À ces nombres importants s'ajoutent les cas de démence rapportés chez les personnes de 45 à 64 ans, dont la prévalence relative touche 98,1 personnes par tranche de 100 000 habitants.

Conscient de la nécessité d’adapter les services destinés aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’un autre trouble neurocognitif majeur, le MSSS a interpellé des acteurs reconnus pour leur expertise afin de préciser les orientations et actions requises, à l’instar d’autres provinces et pays. Cela a entraîné une première phase des travaux, décrite plus bas, suivie d’une seconde phase dite de déploiement des meilleures pratiques dans l’ensemble des centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et des centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS).

Source : Alzheimer et autres troubles neurocognitifs majeurs - Orientations ministérielles (MSSS)