Deux nouvelles expositions à la galerie Vincent et moi

mardi 17 janvier 2017
Image : 
Galerie Vincent et moi

C’est avec poésie que s’amorce la programmation 2017-2018 de la Galerie Vincent et moi. Avec La douceur dans le détail, Mathieu Sanscartier propose une exposition intimiste. Il trace les portraits de son entourage avec beaucoup d’amour, de sensibilité et de vérité. De son côté, Jennifer Ottaway, s’ouvre au contraire vers le monde et relate, au travers ses aquarelles, ses multiples périples inusités comme un grand livre ouvert. Les deux artistes se rejoignent dans leur vision humaniste et la poésie qui émane de leurs œuvres. 

Le vernissage public de ces expositions aura lieu le jeudi 19 janvier prochain à 17 h à la Galerie Vincent et moi située au 2601, chemin de la Canardière (local G-1343) à Québec.

Les expositions se poursuivront jusqu’au 2 mars 2017. La galerie est ouverte du lundi au vendredi, de 13 h à 16 h, sauf les jours fériés.

Mathieu Sanscartier, autoportrait sans lunette

LA DOUCEUR DANS LE DÉTAIL - Mathieu Sanscartier

Étant donné le combat que je mène dû à une double problématique, maladie mentale et dépendance, il me semble difficile de discerner la réalité. Je la cherche intérieurement. C’est de même pour les nuances qui en sont propres, que j’observe en les êtres et en la vie. Malgré l’incompréhension, la reconnaissance et le don en soi, en la vie et en le monde humain m’inspire. À défaut, dû à la maladie, je suppose, de ne pas avoir suffisamment de clarté pour ma part. C’est pourquoi je souffre, d’en avoir si peu reconnu mon unicité. Néanmoins, avec le médium de la peinture, je m’exprime et j’affirme ce qui tantôt m’échappait réellement étant en combat.  




 Oeuvre sans titre de Jennifer Ottaway, 2016COULEURS DE PÈLERINE - Jennifer Ottaway

Depuis l'an 2000, Jennifer Ottaway est devenue pèlerine. Une enfance bourgeoise, un mariage, une riche entreprise ne sont pas parvenus à répondre à sa quête de bonheur. Une demande de divorce allait bousculer bien des choses dans sa vie. La maladie aussi. La route s’est ouverte devant elle et elle y a plongé. C’est ce parcours inusité que l’artiste propose, en aquarelles et en textes, en une multitude de cahiers de bord dans lesquels elle relate quotidiennement l’histoire de sa vie, son départ d’Ontario, ses problèmes de santé mentale, sa vie d’itinérante, les nuits dans les refuges pour femmes, l’acquisition puis la perte d’une ferme sur l’ile d’Orléans, mais surtout des rêves, de partage et d’humanité.

À propos de la galerie Vincent et moi

La galerie Vincent et moi du CIUSSS de la Capitale-Nationale se donne comme mission de soutenir les artistes vivant avec la maladie mentale en leur permettant de vivre un processus professionnel d’exposition en solo. En parallèle, des expositions d’artistes émergents ou professionnels favorisent leur intégration et le réseautage avec la communauté artistique et culturelle.